mercredi 9 octobre 2013

DANNY ELFMAN'S Music from the Films of TIM BURTON



Lundi 7 octobre 2013. Il est presque 20h00. Ce soir-là, le public qui se dirige en masse vers le Royal Albert Hall, fameuse salle de spectacles de Londres, annonce un événement particulier. Il s'agit de la première mondiale d'un concert de musique symphonique. A l'honneur, l'ex-leader du groupe Oingo Boingo, le fameux Danny Elfman dont l'étroite alliance avec le réalisateur Tim Burton s'est transformé en l'une des plus passionnantes collaboration de l'histoire de la musique de films. C'est donc une célébration des travaux communs qui est présenté sous la baguette de John Mauceri qui dirige le BBC Concert Orchestra. Au programme, 15 oeuvres, dont la plupart comportent des thèmes mémorables qui ont particulièrement marqués les cinéphiles de l'étrange et l'inhabituel. Du coup, c'est à la fois un public de mélomanes et de fans de l'univers de son illustre créateur qui se retrouvent pour un événement musical qui s'annonce dantesque. En plus de l'orchestre sur le devant de la scène, l'ensemble est accompagné de la chorale Maida Vale, un ensemble de 45 personnes dont le soliste soprano à la voix d'ange est un jeune garçon du nom de Harry Jackson.


Le programme, s'étalant sur près de deux heures et demie, s'est présenté comme suit :

CHARLIE AND THE CHOCOLATE FACTORY
PEE-WEE'S BIG ADVENTURE
BEETLEJUICE
SLEEPY HOLLOW
MARS ATTACKS!
BIG FISH
BATMAN/BATMAN RETURNS

Interval

PLANET OF THE APES
CORPSE BRIDE
DARK SHADOWS
FRANKENWEENIE
THE NIGHTMARE BEFORE CHRISTMAS
EDWARD SCISSORHANDS
ALICE IN WONDERLAND

Rien ne manque à l'appel si ce n'est ED WOOD et SWEENEY TODD dont les partitions ont été écrites par d'autres compositeurs.




Belle ouverture de la musique de Danny Elfman avec le thème principal de CHARLIE AND THE CHOCOLATE FACTORY qui nous plonge immédiatement dans une spirale d'étranges effets symphoniques coutumiers de son auteur, où les cordes et les cuivres arrosés d'une bonne dose de choeurs donnent très rapidement un excellent aperçu de la qualité d'écriture de son auteur. Lyrique, pleine d'énergie, souvent expérimentale tout en étant immédiatement accrocheuses, les thèmes et mélodies d'Elfman prennent souvent aux tripes tout en parlant au choeur. De grands moments nous attendent donc durant la soirée. Si la complexité de la composition de BEETLEJUICE interprété par un large orchestre la plonge parfois dans une ambiance un brin cacophonique, c'est grâce à l'entrée en scène de Harry Jackson pour le solo introductif sur SLEEPY HOLLOW qu'on décolle réellement pour enfin nous plonger totalement dans l'univers si particulier de la musique des films de Tim Burton. La richesse des arrangements, toutes les petites subtilités qui annoncent la noirceur d'un univers, ses frissons, ses émotions. Vraiment superbe! Sur certaines compositions, c'est surtout le thème principal souvent ultra populaire qui prédomine : PLANET OF THE APES par exemple ou notamment MARS ATTACKS avec son usage du très particulier instrument nommé Theremin. Adjoint à une puissante participation de la chorale, les différentes variations de rythmes rendent l'interprétation en direct de ce morceau de musique très impressionnante.



Dans un autre style, c'est surtout avec EDWARD SCISSORHANDS et ses deux BATMAN que le compositeur gagne en réelle popularité. Au vu des réactions du public présent ce soir-là, ces deux oeuvres ont durablement marqué les esprits. Le premier pour son ambiance féérique, et les deux autres pour leur approche épique et la tragique destinée de ses personnages. C'est ici l'occasion de non plus nous offrir les thèmes les plus connus mais surtout d'organiser une "Suite" orchestrale de haute tenue et à l'interprétation sans faille. C'est particulièrement prenant sur ces deux scores riches en émotions, à vous mettre carrément les larmes aux yeux devant tant de puissance et de beauté. L'interprétation est merveilleuse et ira même jusqu'à me faire pleurer sur EDWARD SCISSORHANDS dont la partition regorge d'un lyrisme qui ne peut que vous bouleverser.





C'était attendu. La venue de Danny Elfman sur scène était annoncé pour venir chanter sur THE NIGHTMARE BEFORE CHRISTMAS. Au moment de jouer le score et les nombreuses chansons, le compositeur débarque sur scène. Visiblement heureux d'être là, il donne tout son enthousiasme dans l'interprétation du répertoire de Jack, le roi des citrouilles. Chaque chanson est formidable où l'auteur-compositeur déploie tout son talent de chanteur avec une voix et des tonalités incroyablement expressives; exprimant à la fois de la joie, de la tristesse, la découverte, l'enthousiasme... On retrouve ici le musicien qui se démenait physiquement sur scène à l'époque d'Oingo Boingo; a déjà 60 ans, il tient une grande forme et le concert de musique classique prend tout à coup une saveur supplémentaire. Jubilatoire.





"What's This?"! Surprise, c'est tout à coup Helena Bonham Carter qui rejoint Elfman sur scène, habillée et maquillée dans un style purement gothique qui se joint à la fête pour chanter de sa petite voix l'émouvante "Sally's Song". La musique de ce film d'animation exceptionnel reçoit un traitement royal de la part du BBC Concert Orchestra, où la musique symphonique entraîne avec elle de nombreuses chansons et où Elfman peut faire montre de tout ses talents pour la scène musicale. Il offre même à son public une performance inédite en interprétant lui-même le "Oogie Boogie's Song" en compagnie du chef d'orchestre qui a maintenant revêtu un bonnet rouge et blanc à pompon, le transformant pour l'occasion en Père Noël!

L'atmosphère étant à la fête, après une somptueuse interprétation du magnifique thème de son ALICE IN WONDERLAND qui convient parfaitement en guise de clôture; c'est au tour de Tim Burton lui-même, bien présent à cette "Première" en l'honneur de son compositeur et ami Danny Elfman, que le célèbre réalisateur rejoint la scène. Complétant ainsi au final un tableau de famille émouvant célébré par un public à la limite de l'hystérie, célébrant tous ensemble un grand monsieur de la musique de films dont le Royal Albert Hall a servi d'écrin parfait pour une magnifique soirée dont on ressort joyeux et ému d'avoir vécu de si grands moments de musiques symphoniques!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter