vendredi 6 janvier 2012

CINEMA 2011 : TOP 10

Encore un « Top »… Celui de mes films préférés pour l’année 2011. Sur un total de plus de 250 longs-métrages visionnés dans les salles obscures - ceci inclut évidemment les séances en festivals (NIFFF, LUFF, Soirée « Bis » au Nouveau Monde) ainsi que des rétrospectives et autres projections en Cinémathèque… J’ai bien entendu écarté les films qui ne concernait pas l’année en cours. Et cela donne au final un sacré beau panorama de découvertes et un nombre d’heures conséquentes à fixer une toile dans la nuit, à vivre des émotions intenses… J’ai fait énormément de sublimes découvertes en 2011. Beaucoup de chefs-d’œuvre à mes yeux, des coups d’éclats chers à mon cœur… Bref, 2011 fut pour ma part une année cinématographique assez inoubliable!

Difficile donc de choisir et d’établir un « Top » qui ne comporte que seulement 10 œuvres que j’ai adorés. Néanmoins, après mûres réflexions, voici ce que je considère comme les plus fabuleux films de cette année. De véritables bijoux de pellicule que je recommande chaudement à tous ceux qui aiment vivre intensément devant ce formidable 7ème Art!

1. HANNA de Joe Wright
2. LA SOLITUDE DES NOMBRES PREMIERS (La Solitudine Dei Numeri Primi) de Saverio Costanzo
3. GUILTY OF ROMANCE (Koi No Tsumi) de Sion Sono
4. INCENDIES de Denis Villeneuve
5. LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE (Noruwei No More) deTran Anh Hung
6. AUPRES DE MOI TOUJOURS (Never Let Me Go) de Mark Romanek
7. POUPOUPIDOU de Gérald Hustache-Mathieu
8. AVANT L'AUBE de Raphaël Jacoulot
9. LA FEMME DU VEME (The Woman In The Fifth) de Pawel Pawlikowski
10. TOMBOY de Céline Sciamma



1. S’il ne fallait retenir qu’une œuvre de cinéma pour l’année 2011, ce serait bien celle-ci. Où quand un réalisateur utilise ses outils cinématographiques pour mettre en scène une formidable version avant-gardiste, violente et pleine d’une poésie lyrique d’un conte de fées noir où les images et la musique raconte le destin d‘une jeune femme qui découvre le monde. HANNA, pure expérience sensitive, procure des frissons rarement ressentis devant la grande toile. « I’ve just missed your heart ».






2. Une histoire triste et pleine de mélancolie, cruelle; d’une complexe construction dramatique, à la limite de la fantasmagorie. C’est beau comme un rêve, mais avec toute la gêne et la manière de révéler ses sentiments à différents stades de la vie. Il s’y dégage un rythme, des couleurs, une utilisation de la bande sonore absolument exceptionnelle... Un voyage touchant dans le cœur de personnages à fleur de peau. C’est tout simplement bouleversant.






3. Un nouveau choc signé Sion Sono. Une ode aux femmes qui se révèlent à travers le sexe, entre leurs envies, désirs et frustrations. Intense et expérimental, le film est un brillant travail d’orfèvre, aux ambiances savamment étudiées, avec un scénario qui aime semer le trouble; aux scènes souvent très explicites qui permet à sa distribution de comédiennes de livrer des performances assez incroyables. Du cinéma qui marque durablement.






4. Une œuvre puissante en provenance du Québec. Une histoire sous forme d’enquête qui pose des questionnements sur la famille et qui nous ramène à diverses époques et à des instants douloureux. Un film dur, terrible. A mesure que la vérité se dévoile, que la tragédie se met à nue devant nos yeux embués qui n’arrêteront plus de verser leurs larmes. On en ressort chamboulé. Difficile de faire plus poignant!






5. L’adaptation casse-gueule d’un roman qui compte parmi mes préférés de tous les temps. Un film qui se présente comme un parcours sensible auprès de jeunes personnes qui font face à la difficulté de vivre et d’affronter leurs propres sentiments. C’est d’une pureté formelle propre à faire chavirer les cœurs les plus sensibles. Une expérience émotionnelle où le « spleen » bouleversant qui se dégage de cette histoire ne s’oublie pas aisément.






6. Un film remarquable qui parle de la vie, de la mort, de l’amour… Avec une sensibilité très touchante et des personnages qu’on a envie de serrer dans nos bras pour ne plus les lâcher. Une histoire à la tragédie inéluctable qui n’arrête plus de vous serrer la gorge et vous émouvoir de la première à la dernière image. Secouant et absolument inoubliable. Délicat et infini. Une merveille!






7. Etrange petit film qui dégage une ambiance mystérieuse très entêtante, à la limite d’une œuvre de David Lynch. Une enquête pleine de surprises située dans un trou perdu en période enneigée. Avec un rôle en or pour Jean-Paul Rouve. Particulier et décalé, mais surtout fascinant de bout en bout. « I put a spell on you ».






8. Un face à face intimiste au sein d’un hôtel situé dans les Pyrénées. Construction et déconstruction d’une relation entre un patron et son employé. Sur fond d’enquête policière, il s’agit surtout de dévoiler la lente montée sociale d’un jeune à problèmes embringuée malgré lui dans une sale histoire. A la fois touchant, triste, irritant et captivant. Claude Chabrol n’aurait pas fait mieux!






9. J’ai été très sensible à cette orientation « fantastique » où un drame au sein d’un couple sert d’encrage pour virer dans l’étrange et l’onirique. Et cette perspective photographique où le flou devient l’élément le plus important de l’image… C’est un film étonnant - sur le fond et la forme - qui m’a envoûté de la première à la dernière image.






10. Très beau petit film sur une fillette de 10 ans qui se fait passer pour un garçon. Thématique très intrigante sur l’identité sexuelle. Mais c’est avant tout un film qui brille comme le soleil, avec un plein d’énergie galvanisante et de jeunes acteurs épatants. La beauté des images souligne le trouble dégagée par cette histoire… Une œuvre pleine de sensibilité. C’est un film magnifique sur l’enfance !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter