jeudi 8 décembre 2011

BD ELVIFRANCE - PUTREFACTION

PUTREFACTION - Bande dessinée Adulte

Sous la bienséante appellation "Terrificolor" se trouve une production bédéesque « Elvifrance » qui nous sort les gros moyens : la couleur! On nage bien entendu toujours dans le domaine de la BD pour adultes mais cette nouvelle dimension colorisée lui apporte une touche nettement plus psychédélique.

PUTREFACTION est le n°17 de la série "Terrificolor". Sorti durant le mois de mars 1976, l’éditeur propose ici une histoire bien déviante qui se déroule à Stuttgart dans les année 20... On débute par la visite habituelle du Dr. Krase au Collège de jeunes filles « Santa Klaus ». Ce bon vieux médecin a du mal à se remettre de tripoter de jeunes et fraîches petites chattes pré-pubères… Si bien qu’il décède subitement d’un arrêt cardiaque. Une fois mis en bière, le cadavre disparaît mystérieusement et une enquête policière est ouverte. On soupçonne un cas de nécrophilie mais la réalité sera bien autre, encore plus terrible, malsaine, odieuse et incroyable à lire… Et à moi de vous préservez - pour une fois - en n’illustrant pas trop mon sujet de peur de gâcher les surprises et la folie ambiante de cette lecture qui doit déjà vous mettre la bave aux lèvres et prête à amidonner vos slips! Ne me remerciez pas…


Tout en s’en mettant plein les yeux grâce à ses couleurs irréelles, PUTREFACTION est un véritable concentré de perversions en tous genres comme seules une BD « Elvifrance » peut nous en offrir… Et il faut dire qu’avec cette histoire démente, on en a vraiment pour son argent. Intrigue policière violente et teintée d’un souffle de pédophilie, on y trouve pêle-mêle des meurtres sauvages, de la manipulation machiavélique, des mœurs médicales d’outre-tombe, du spiritisme de pacotille, un samouraï fou, de l'humour scandaleux et bien entendu du sang du sang du sang!!!! Il y a aussi une femme très froide, des fillettes obèses gélatineuses, de la flicaille incompétente et heureusement une conclusion faite d’amour et de mort! Bien entendu, l’improbable intrigue inclut également des créatures issues d’un autre monde pour essayer de justifier le tout!

Le moins que l’on puisse dire c’est que si PUTREFACTION ne fait pas dans la dentelle, la BD assure son quota de déviances spectaculaires. Le dessin n’est pas au top de sa forme mais l’ambiance coloriée quasi-surnaturelle lui procure une dimension digne d’un bon « trip » aux substances illicites. Une lecture donc hautement recommandable que les amateurs de bon goût et adeptes d’élucubrations scénaristiques devraient totalement se délecter… Car PUTREFACTION, en mixant allégrement la patine visuelle d’œuvres de cinéastes tels que Mario Bava, Joe D’Amato ou encore Roger Corman est un pur délire halluciné et hallucinant! A l'époque de sa sortie en kiosque, Jodorowsky lui-même à dû en faire des cauchemars de jalousie! Moi je dis "Encore!" …

2 commentaires:

  1. J'ignorais totalement l'existence de versions colorées de nos bons vieux "Elvifrance"... Celui-là semble délicieusement déviant... Ces bédés étaient tellement (dé)culottées... Toute une époque !...

    RépondreSupprimer
  2. J'ai quelques exemplaires en couleurs dans ma collection "Elvifrance". Et c'est un véritable plaisir ajouté à la lecture... Je ferai prochainement d'autres petits comptes-rendus de ces BD "in color"... Avec cette fois-ci, davantage de scans colorés. Pour ton plus grand plaisir, j'en suis certain! :)

    RépondreSupprimer

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter