dimanche 5 juin 2011

BD ELVIFRANCE - ALLO? ICI LA MORT...

ALLO? ICI LA MORT... - Bande dessinée Adulte N°47 (1986)

Avec un titre pareil que peut-il se passer? Bien des choses, en fait! Tout débute avec une jolie blonde nommée Ophélie que l'on retrouve chez elle sans une livre en poche... On a beau être en Angleterre, elle s'ennuie ferme; ainsi elle se décide à consulter les petites annonces pour dénicher un job. Pas trop fatiguant, hein? "Femme de chambre dans une maison de maître"? Ben oui, pourquoi pas? On n'exige pas de références, alors c'est parfait. "De toute façon, c'est ça ou l'tapin... Et ça n'me tente pas du tout de faire le trottoir"... Voilà, c'est ainsi que débute cette histoire... Mais comme le dévoile la belle couverture de cette bande dessinée pour adultes, va y avoir du cul et de l'affreux!

Après un voyage de 2 heures en calèche, la bonne femme se retrouve enfin sur son lieu de travail. A savoir un bon vieux château poussiéreux digne des meilleurs films gothiques. Notre héroïne se retrouve très vite seule et uniquement confronté à un serviteur qui la traite davantage comme une invitée et non une domestique. Serais-ce une histoire de vampires? La nuit, on entend d'horribles cris de femme alors que le maître des lieux semble désespérément absent. C'est en beau déshabillé transparent qu'Ophélie arpente les couloirs pour satisfaire sa curiosité. Elle finira pas découvrir l'horrible vérité derrière un passage secret où l'on nous détaillera d'horribles sévices corporels. Vierge de Nuremberg? Horrible! C'est trop tard, la belle est prisonnière. A son tour de subir les supplices d'un bourreau impuissant. Va-t'elle s'en sortir? Et si elle utilisait ses talents pour faire une fellation à son tortionnaire, la laisserait-il s'enfuir?


Cette bande dessinée Elvifrance est une petite réussite qui combine avec un égal bonheur horreur et pornographie dans un décor digne d'un film d'épouvante des années 70. Le dessin est plutôt bien soigné et le scénario réserve son lot de surprises déviantes tandis que l'histoire prend toujours des raccourcis souvent assez étonnants, alignant les péripéties en dépit du bon sens (à prendre comme une qualité dans ce genre de BD!) et ne s'embarrasse surtout pas d'une psychologie de caractère très étudié, les personnages étant souvent cons comme la lune! Qu'importe, le plaisir de lecture est assuré avec une grande efficacité. D'autant plus qu'après avoir quitté son job, la voici de retour chez elle où elle aura affaire à un mort qui vient lui lancer un coup de fil afin de la supplier de l'aider... Mais où se cache-t'il, ce pauvre malheureux? Au cimetière, pardi! Nous voici donc parti à nouveau pour une ballade bien atmosphérique chez les cadavres. A ce moment-là, ALLO? ICI LA MORT... prend tout le sens de son titre pour un récit surréaliste et agréable; sans oublier un petit détour coquin où Ophélie prendra le temps de s'envoyer en l'air avec un livreur qui passait par là. "Bigre! La belle bête!". Le quota du cahier des charges est donc bien assuré... La BD semble débuter de nulle part pour finir en point d'interrogation, comme un épisode de "serial" gorgé d'intrigues anecdotiques sexualo-glauques. Pas besoin d'avoir lu ce qui précède pour en savourer les effets. Cela reste une lecture des plus plaisantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter