mercredi 6 avril 2011

PORTE DEVERGONDEE


PORTE DEVERGONDEE de André Pieyre de Mandiargues

« Point de programme arrêté, mais des aventures, qui sont plutôt des mésaventures, des histoires sorties des vacances du coeur, prennent forme plus ou moins précisément, sans que l'on sache bien si elles sont projetées, parfois comme à rebours, sur un écran tendu dans la fumée, ou si elles sont récitées, par des acteurs moins professionnels que dilettantes, sur une scène improvisée entre deux lampes à pied dressées devant un rideau vague, ou si elles sont racontées par des personnes que l'on écoute avec un peu d'irritation et que l'on se refuse à croire. Le propre de ces aventures ou de ces histoires est de choquer le spectateur ou l'auditeur. »


Par ce bouquin, je rentre enfin dans le monde littéraire de l'écrivain surréaliste André Pieyre de Mandiargues. En fait, il ne s'agit pas vraiment d'un roman, mais plutôt d'une série de courts récits auxquels le lecteur assiste, presque en tant que voyeur, à un mélange de gêne et d'indécence face à certaines situations décrites avec grand soin... D'où sans doute découle le titre de "porte dévergondée" qui détourne un peu l'expression "porte dérobée".

Ces petites mésaventures sont écrites dans un style assez fantastique qui plongera celui qui les lit dans une ambiance assez étrange, presque onirique. André Pieyre de Mandiargues a la plume évocatrice et très atmosphérique. Et même si ces histoires se révèlent au final comme anecdotiques, il les élèvent à un rang d'art d'écriture assez époustouflant. En particulier le dernière intitulé "Le Fils du Rat", aussi horrible que fascinante. Entre érotisme et fantastique, André Pieyre de Mandiargues les conjuguent merveilleusement par son style soigné et ô combien agréable à lire pour qui tente de s'échapper de la réalité pour y lire comme dans un autre monde!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter