lundi 4 avril 2011

LA SALIVE DE L'ELEPHANT

LA SALIVE DE L'ELEPHANT de Lucifer Ilje

Sous le pseudonyme un brin provocateur de Lucifer Ilje se trouve l'écrivain Charles Duits. Son roman LA SALIVE DE L'ELEPHANT, prose subversive qui mélange pornographie à sa vision de l'écriture, offre un texte haletant où l'homme nous raconte ses relations amoureuses à travers plusieurs femmes. Il y a Rose et Durande, deux femmes au physique et au caractère très différents qu'il visite fréquemment... Et surtout Chang, une énigmatique asiatique qui va lui faire découvrir le sexe à l'aide d'une potion indienne qui s'appelle "la salive de l'éléphant". Un élixir qui se présente comme un puissant aphrodisiaque, procurant des sensations tellement intenses qu'il peut être considéré comme dangereux et doit être utilisé avec grande précaution, sous la supervision d'un médecin alternatif dont les conseils et divagations excitent plus qu'elles n'inquiètent...

A travers ses expériences XXX, Lucifer Ilje se dévoile totalement, avec la plus grande sincérité comme dans un journal intime bourré de détails où il raconte vraiment tout. Sa littérature est directe et faite pour bander, il le signale d'ailleurs à de nombreuses reprises en s'adressant directement à tout ceux qu'il titillent dans ses textes. Osé, parfois crade mais toujours avec un sens du phrasé terriblement évocateur, LA SALIVE DE L'ELEPHANT est un bouquin assez unique. Dans ses meilleurs passages, il propose carrément une expérience mystique lorsqu'il décide de vivre des rapports sexuels avec ses partenaires en s'enduisant le corps de cette fameuse salive aux propriétés mystérieuses. Alors, son bouquin devient comme un gigantesque trip hallucinogène et ésotérique où, par paragraphes entiers, l'auteur essaie de faire ressentir à ses lecteurs une extase absolument inoubliable!

En résulte un bouquin très étrange et attachant, parfois très réussi, quelquefois agaçant mais jamais redondant... Lucifer Ilje nous décrit ses expérimentations sexuelles mais aussi un amour sans fin pour les femmes, pour leurs corps et pour leur esprit. Une alliance textuelle parfois déconcertante et dont le ton provocant à certainement dû faire son effet à l'époque de sa sortie en librairie, à la fin des années 60 où l'oeuvre fut très rapidement interdite. Heureusement, l'éditeur Eric Losfeld était là pour délivrer l'oeuvre à un public avide de "sensations"... Aujourd'hui encore, le texte garde cette saveur de péché originel, grâce notamment à un sens de la littérature "de cul" assez formidable. Dans son genre, LA SALIVE DE L'ELEPHANT, est une oeuvre assez exceptionnelle!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter