samedi 5 mars 2011

LES HÔTESSES DU SEXE

LES HÔTESSES DU SEXE de Michel Barny (1977)

Tout débute en scandinavie où deux suédoises apprennent le français tout en étant nues sur une peau de bête au coin de la cheminée : « Brosse à dents… Pénétration… Steak frites…». Après un bon bain mousseux, Ca y est! Elles savent l’essentiel et les voilà en route pour Paris où elles s’engagent directement comme hôtesses de l’air... Ce classique du fantasme de la femme en uniforme est mis en scène par Michel Barny dans ce petit film qui essaie de nous envoyer au 7ème ciel.

Tentative sympathique que cette comédie anecdotique mais souvent amusante et pas trop ennuyeuse, du fait de sa courte durée et surtout grâce à ses singuliers passagers, notamment deux américains tellement hilares de plaisanteries bon marché qu’ils en deviennent insupportables ou encore un arabe moustachu forcément adepte de la sodomie... L’intrigue est simpliste et l’on ne sort de l’avion de la compagnie « Sex Airlines » que pour une petite série de flashbacks qui nous présentent d’où viennent ses différents protagonistes. Il y a un couple dont la femme peine à jouir avec son mari malgré divers essais en lisant la revue « Union« ou encore de se faire prendre dans une cave à déchets; un autre qui fuit son hôtel parce que la direction n’accepte pas ses dromadaires ou encore un milliardaire vieillissant qui espère pouvoir enfin se vider les couilles à plus de 10’000 mètres d’altitude.

LES HÔTESSES DU SEXE assure l‘assistance sexuelle tous azimuts, allant de la projection d’un film pornographique jusqu’à des fellations à tout moment du vol; pendant ce temps, la commandante et sa co-pilote se léchouillent en cabine. Parmi les employées nymphomanes, on y trouve notamment toute la blondeur de la belle Karine Kambier qui effectuera une seule et unique scène de sexe, mais avec deux autres partenaires toutes aussi blondes qu’elle et sur la personne du bon vieux Robert Leray et son impressionnante matraque bien raide, toujours aussi en forme malgré son âge avancé... Il s’agit sans aucun doute de la meilleure scène de ce long-métrage. Mis à part ce grand moment X, on trouve dans cette œuvre une auto-fellation d’un passager qui se jouit lui-même dans sa propre bouche et aussi une sodomie entre deux hommes. Ben oui… L’arabe n’ayant jamais un petit cul féminin à disposition - ces dames étant très occupées, il finira par enculer un autre passager disponible pour un essai anal… Voilà sans doute deux séquences assez inédites dans le milieu du porno hétérosexuel. Mis à part cela, Barny nous gratifie de quelques plans rigolos sur une petite maquette d’avion perdu dans du brouillard artificiel et assure la bonne humeur ambiante via quelques tordantes répliques... LES HÔTESSES DU SEXE, du divertissement cochon en 1ère classe. Détachez votre ceinture et baissez votre pantalon!

1 commentaire:

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter