vendredi 4 mars 2011

JOURNAL DE JEANNE


JOURNAL DE JEANNE de Mario Mercier

"Ceci est le journal des sens et de la plénitude. C'est également l'histoire d'une brûlure que l'on pourra ressentir que si l'on éprouve une parenté très proche avec le feu. Que l'on ne se méprenne pas sur le rôle de ce dernier, car il ne s'agira pas du feu physique - laissons aux éteigneurs ce qui leur est dévolu - mais du feu de l'esprit. Son principal combustible en sera l'érotisme, cette soif en sous chair. La poésie lui donnera en plus les couleurs de l'imaginaire : le souffle d'une cruauté joyeuse l'empêchera de dépérir dans le temps. Est-il nécessaire de mentionner que j'ai reçu l'autorisation de la passion pour l'allumer? Bref, cette oeuvre, où les cris et les vertiges conséquents tolèrent les mots, sera une réhabilitation de l'androgyne vital, de même qu'une tentative de surconscience à l'état de veille et de santé.

En espérant que vous la boirez âpre et bien serrée.

M. M.
"



Le "Pre-Scriptum" qui ouvre le livre... Le mot de bienvenue de Mario Mercier pour le lecteur de son premier roman. Et quel livre! Publié en 1969 chez Eric Losfeld, un éditeur bien courageux! Car le bouquin, à l'époque, a eu son lot de problèmes avec la censure, étant même condamné à disparaître pour son caractère "pernicieux". Cela peut se comprendre car le style très libéré, mêlant sexe et amour, violence et soumission, partouze de torture et cannibalisme poétique dans une emphase tout ce qu'il y a de plus lyrique, il y a de quoi tomber de sa chaise! C'est incroyablement puissant à lire! Excitant. Choquant. Drôle. Dégoûtant et surtout beau à en frémir... J'ai l'impression de m'être ouvert à un nouvel univers littéraire. Je crois bien avoir découvert quelque chose d'unique. Je n'ai jamais rien lu de pareil. L'écriture y est tout simplement extraordinaire. Quelle adresse dans le phrasé, le choix des mots... C'est du pur génie!

C'est un journal intime. Jeanne, une personnalité hors-norme qui a des relations particulière dans son intimité et qui va vivre des aventures au-delà de tout. TOUT. On baigne dans l'érotique irréaliste qui bouscule et repousse nos valeurs morales. Ca secoue par ses visions fantastiques d'une richesse et d'une inventivité prodigieuses. Flamboyant! Sadique! Une merveille. Les événements s'enchaînent très vite, avec force de détails croustillants, toujours osés mais qui curieusement ne sombrent jamais dans la vulgarité crasse ou l'effet choc bon marché. On flotte dans le monde de l'onirisme humide et fiévreux où chaque mot semble être le bon, suscitant des images et des émotions rares et précieuses. A mesure que les périples intimes entre Jeanne, Le Baron, Dyna, Laure et quelques autres se fondent dans l'horreur la plus masochisme qui soit, c'est l'extase littéraire la plus grandiose qui soit. Troublant et perturbant. Plus qu'un chef-d'oeuvre, une lecture essentielle pour tous ceux qui recherchent quelque chose de différent. Au-delà d'une littérature coincée, formatée, banale, souvent prévisible ou rapidement ennuyeuse. Incomparable folie brute couchée sur papier, ce bouquin, ce JOURNAL DE JEANNE est une découverte de premier ordre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter