vendredi 31 décembre 2010

HAPPY NEW YEAR 2011

HAPPY NEW YEAR 2011!

Une belle année en devenir, riches en plaisirs, ivresses et découvertes cinématographiques!
Bonne année à toutes/tous!

MOVIE MOMENTS : TRAQUENARD

TRAQUENARD (Party Girl) de Nicholas Ray (1958) est un film qui mélange gangsters, mélodrame et procès par le metteur en scène de LA FUREUR DE VIVRE et JOHNNY GUITAR. Son titre original est quand même nettement plus séduisant et l'on profite de la présence de la sublime Cyd Charisse qui y exécute deux numéros musicaux très différents où la comédienne démontre toute l'étendue de son talent avec de belles chorégraphies qui lui permettent d'afficher avec goût ses magnifiques gambettes. De bien beaux instants de cinéma... Enjoy!




2010 : LES "FILM DU MOIS"

2010. 12 mois. 12 films. En dehors des films sortis au cinéma, j’ai vu un certain nombres de longs-métrages moins récents voire même très anciens, que cela soit principalement en DVD mais parfois aussi dans une salle obscure grâce à divers festivals faisant honneur au 7ème Art. Du coup, en faisant abstraction des sorties 2010, j’attribue ici pour chaque mois le meilleur film que j‘ai vu parmi mes nombreux visionnages. Le résultat est plutôt éclectique…. Voici donc mes douze longs-métrages préférés, complétant ainsi mon « Top 10 », ce qui donne un panorama assez large de mes préférences découvert tout au long de cette année! En plus, pour certains d'entre eux, on peut facilement retrouver un avis plus complet en cliquant simplement sur le titre du film qui est mis en gras...

Janvier 2010
UNE NUIT A NEW YORK / NICK & NORAH : INFINITE PLAYLIST de Peter Sollett (2008)






Février 2010SAAWARIYA de Sanjay Leela Bhansali (2007)





Mars 2010THIRST / BAKJWI de Chan-wook Park (2009)






Avril 2010SPIDER BABY de Jack Hill (1968)





Mai 2010ORLANDO de Sally Potter (1992)





Juin 2010MARIANNE DE MA JEUNESSE de Julien Duvivier (1955)




Juillet 2010

STEFANIES GESCHENK de Mathieu Seiler (1995)





Août 2010L'ENFANT MIROIR / THE REFLECTING SKIN de Philip Ridley (1990)





Septembre 2010CANINE / KYNODONTAS de Yorgos Lanthimos (2009)





Octobre 2010

MES NUITS AVEC...ALICE, PENELOPE, ARNOLD, MAUD ET RICHARD de Michel Barny & Frédéric Lansac (1975)


Novembre 2010LA RANDONNEE / WALKABOUT de Nicolas Roeg (1971)






Décembre 2010

ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON / INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO de Elio Petri (1970)

DECOMPTE DU MOIS : DECEMBRE

Derniers achats pour 2010. Un mois un peu plus fourni que d’habitude, principalement parce que c’est aussi les fêtes de Noël et que l’on a toujours envie de se faire plaisir durant la période de l’Avent. Ce qui est terrible, c’est que c’est surtout à ce moment-là que la plupart des éditeurs se mettent en quatre pour mettre sur le marché de très belles choses qui feraient de bons cadeaux… à offrir ou à s’offrir! Spécialement en ce qui concerne la musique où des rééditions bienvenues nous tombent dans les bras. Du Horner, Elfman, Williams, Goldsmith, Goldenthal, Poledouris, Rosenman… On ne sait plus où donner de la tête. Et que des merveilles, la plupart du temps dans des versions agrémentées d’inédits et des scores enfin en « intégrale ». Le bonheur, quoi?

Niveau films, c’est le paradis avec de nombreux titres très alléchants comme ENTER THE VOID (superbe packaging!) ou enfin la version longue du chef-d’œuvre de Terrence Malick LE NOUVEAU MONDE qui possèdent désormais leur copie HD! Il y a aussi l’excellente édition d’EXPENDABLES avec de brillants suppléments ou encore le 3ème film de la saga TWILIGHT à se mettre sous la dent. Super! En DVD, c’est la grosse découverte avec les premières œuvres de John Woo et surtout d’avoir pu acquérir la magnifique édition de ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON qui propose la bande originale du film composée par Morricone en bonus. Une très bonne idée d’inclure aussi la B.O. écirte par Double Dragon sur l’édition de BLACKARIA… Et bien que l’on ne soit pas encore en période des soldes, j’ai déjà pu mettre la main sur quelques DVD bon marché comme deux œuvres du tandem Pierre Richard/Gérard Oury ou encore de petits bijoux que je ne connaissais pas encore avec Charlton Heston et le regretté Patrick Dewaere. Que du tout bon!


Films en DVD : LES JEUNES DRAGONS (Tie Han Rou Qing) de John Woo (1974) - LE MAÎTRE DE TAEKWONDO (Nu Zi Tai Quan Qun Ying Hui) de John Woo (1975) - LES AS DE LA CAMBRIOLE (Fa Qian Han) de John Woo (1977) - MILLIONNAIRES D’UN JOUR (Qian Zuo Guai) de John Woo (1980) - RENDEZ-VOUS AVEC LE DIABLE (Mo Deng Tian Shi) de John Woo (1981) - LA COURSE A L’EMPLOI (Ba Cai Lin Ya Zhen) de John Woo (1982) - BLACKARIA de François Gaillard & Christophe Robin (2010) - ENQUÊTE SUR UN CITOYEN AU-DESSUS DE TOUT SOUPCON (Indagine Su Un Cittadino Al Di Sopra Di Ogni Sospetto) de Elio Petri (1970) - LE SEIGNEUR DE LA GUERRE (The War Lord) de Franklyn J. Schaffner (1965) - BEAU-PERE de Bertrand Blier (1981) - LA CARAPATE de Gérard Oury (1978) - LE COUP DU PARAPLUIE de Gérard Oury (1980)

Films en Blu-Ray : ENTER THE VOID de Gaspar Noé (2009) - KICK-ASS de Matthew Vaughn (2010) - LE NOUVEAU MONDE - Version Longue - (The New World) de Terrence Malick (2005) - LA COMTESSE (The Countess) de Julie Delpy (2009) - TWILIGHT - CHAPITRE 3 : HESITATION (The Twilight Saga : Eclipse) de David Slade (2010) - EXPENDABLES : UNITE SPECIALE (The Expendables) de Sylvester Stallone (2010)

Musique : JADE by James Horner - BATMAN RETURNS by Danny Elfman - HOME ALONE by John Williams - STAR TREK : THE FINAL FRONTIER by Jerry Goldsmith - BLACKARIA de Double Dragon - INDAGINE SU UN CITTADINO AL DI SOPRA DI OGNI SOSPETTO by Ennio Morricone - THE TEMPEST by Elliot Goldenthal - BLACK SWAN by Clint Mansell - THE BIG BOSS by Peter Thomas - FLESH+BLOOD by Basil Poledouris - FIRST BLOOD by Jerry Goldsmith - POLTERGEIST by Jerry Goldsmith - A MAN CALLED HORSE by Leonard Rosenman - FAMILY PLOT by John Williams

Manga : HAPPY!, Vol. 5 - Naoki Urasawa

lundi 27 décembre 2010

ALBUM PHOTOS : LA ROSE DE FER

LA ROSE DE FER de Jean Rollin (1973)

CINEMA 2010 : TOP 10

L'année touche gentiment à sa fin. Bien qu'il reste encore une semaine avant 2010 ne soit terminée, je doute que ce classement change encore d'ici là... Auquel cas, je ferai les modifications qui s'imposent mais je pense que ce Top-là est relativement solide!

J'ai vu beaucoup de films cette année, que ce soit au cinéma, en festivals ou encore à la Cinémathèque. Une quantité astronomique de mauvais voire même d'horribles films qu'il vaut mieux oublier très vite... Mais surtout pas mal de très belles découvertes, qu'elles soient anciennes ou récentes. L'ensemble fut très diversifié avec de nombreux coups de coeur. Après mûres réflexions, voici donc mon TOP 10 ci-dessous. Une belle liste de films que j'ai énormément apprécié, qui m'ont marqué et ému... Des oeuvres souvent plastiquement superbes et qui offraient de très grands moments de cinéma ainsi que des instants d'émotions souvent bouleversants, sans oublier des personnages inoubliables. Voici donc pour ma part le "meilleur" de l'année :

1. ENTER THE VOID de Gaspar Noé
2. IN THE AIR (Up In The Air) de Jason Reitman
3. SHUTTER ISLAND de Martin Scorsese
4. CRAZY HEART de Scott Cooper
5. UNE EDUCATION (An Education) de Lone Scherfig
6. THE KILLER INSIDE ME de Michael Winterbottom
7. THE ECLIPSE de Conor McPherson
8. AMER de Hélène Cattet & Bruno Forzani
9. RAIPONCE (Tangled) de Nathan Greno & Byron Howard
10. BRIGHT STAR de Jane Campion



















MUSIQUE 2010 : TOP 10

2010 arrivant gentiment à son terme, il est temps de faire les décomptes des plus belles découvertes de cette année. Je débute ainsi par le « Top » qui me semble le plus ardu, celui de la musique. Dans ce monde-là, il est plutôt difficile d’avoir une oreille attentive sur la grosse quantité des sorties qui s‘accumulent de mois en mois... Majoritairement, je me concentre surtout à la musique de films qui m’attirent nettement plus que... disons la musique plus « populaire »! Et pourtant, avec ce « Top 10 » de mes disques préférés pour cette année, on retrouve un bel échantillonnage d’œuvres diverses où j’ai mélangé des albums datant bien de 2010 ainsi que des rééditions « intégrales » de musiques qui datent un peu (mais bien entendu sorti en 2010!) qui méritaient amplement de figurer dans cette sélection que je juge assez exceptionnelle.

1. LALO SCHIFRIN - Bullitt
2. GIL MELLE - The Andromeda Strain
3. KAREN ELSON - The Ghost Who Walks
4. LUIS BACALOV - Summertime Killer
5. KAJI MEIKO - Best Collection
6. WORLD’S END GIRLFRIEND - Air Doll
7. ENNIO MORRICONE - Un Tranquillo Posto Di Campagna
8. ABEL KORZENIOWSKI & SHIGERU UMEBAYASHI - A Single Man
9. OLIVIER MANCHON - Orchestre De Chambre Miniature, Vol. 1
10. WALDO DE LOS RIOS - ¿Quién Puede Matar A Un Niño?

En tenant compte des rééditions, le disque de l’année reste pour moi la ressortie en « intégralité » de la composition que Lalo Schifrin écrivit pour le film BULLIT. En plus des morceaux inédits, il y a surtout tout un formidable travail de remastérisation stéréophonique qui donne toute son ampleur à cette œuvre tout simplement géniale.

Dans les œuvres 2010, ma découverte majeure de l’année, mon chef d’œuvre restera « The Ghost Who Walks ». Un disque fabuleux dans lequel j’adore me plonger des heures et des heures. Pour le reste, qui est d’une toute aussi grande qualité, on retrouvera un délicieux mélange musical qui alterne des œuvres douces et romanesques, à la poésie et au lyrisme qui me font complètement chavirer ainsi que des compositions sans doute beaucoup plus difficile d’accès car guère mélodieuse comme celle d’Ennio Morricone ou Gil Mellé qui flirtent avec l’avant-gardisme.

Dans ce « Top 10 », il y a aussi plusieurs disques dont j’ai écrit un article un peu plus conséquent. Pour retrouver ces textes, il suffit de cliquer sur les titres qui sont un peu plus mis en évidence que les autres. A savoir ceux de Karen Elson, Luis Bacalov, Kaji Meiko et World’s End Girlfriend. Ci-dessous, les pochettes des disques de ma sélection ainsi que, pour chaque titre, un extrait de l’album en question.





























dimanche 26 décembre 2010

MOVIE MOMENTS : UN COIN TRANQUILLE A LA CAMPAGNE

UN COIN TRANQUILLE A LA CAMPAGNE de Elio Petri (1969) affiche le très sensuel duo Vanessa Redgrave/Franco Nero à l'écran dans une troublante histoire teintée d'érotisme, entre rêve et cauchemar... Deux grands comédiens dans des rôles bien particuliers pour une oeuvre qui dérange et déstabilise le spectateur, tout comme la superbe composition atonale écrite par Ennio Morricone. Séquence d'ouverture du film. Une ambiance très spéciale s'installe immédiatement, bien aidée par une direction artistique absolument remarquable. Une merveille! Enjoy!

samedi 25 décembre 2010

Merry X-Mas en bonne compagnie!

JOYEUX NOËL! J'espère que vous avez été bien gâtés et que les esprits "perturbateurs" de ces fêtes de fin d'année ont été cléments avec vous? Pas de Gremlins cachés dans le sapin... C'est vrai que c'est toujours plus agréable d'avoir une belle pin-up qui s'occupe de la décoration. Enjoy your holidays! Oh! Oh! Oh!

vendredi 24 décembre 2010

MERRY CHRISTMAS 2010!!



Dehors, il neige. C'est tout blanc. Il fait froid. C'est joli et c'est les vacances de Noël. C'est la période et le moment de se faire des cadeaux et de se retrouver entre ami(e)s ou en famille. Pour passer de beaux moments tous ensemble, rire ou déprimer. Car ce n'est pas forcément la meilleure période de l'année, non plus. Cela rappelle à mes souvenirs quelques inoubliables longs-métrages comme LA VIE EST BELLE (It's A Wonderful Life) de Frank Capra (1946) ou LE PERE NOËL EST UNE ORDURE de Jean-Marie Poiré (1982) et bien entendu GREMLINS de Joe Dante (1984). Chacun à leurs manières, ces films célèbrent les fêtes de fin d'année avec une atmosphère bien particulière. A travers 3 formidables extraits, à mon tour de souhaitez à tous ceux qui fréquentent ce blog "A Merry Christmas" tout ce qu'il y a de plus cinéphile! Bonnes Fêtes! Enjoy!




lundi 20 décembre 2010

Sortie DVD : JEUNES FILLES IMPUDIQUES

JEUNES FILLES IMPUDIQUES est un film que Jean Rollin réalisa en 1973 sous le pseudonyme de Michel Gentil. Un "alias" derrière lequel se cachait le metteur en scène dès qu'il filmait des longs-métrages à caractère purement érotique ou pornographique. Mais celui-ci est bien plus qu'une simple bande coquine où l'on retrouve tout de même l'ambiance et le style de son auteur. De plus, parmi la charmante distribution féminine, il y a la très belle Joëlle Coeur dans l'un des rôles principaux.


JEUNES FILLES IMPUDIQUES est une oeuvre assez rare que l'éditeur anglais "Salvation Films" vient dernièrement de tirer du fin fond des oubliettes en le sortant en DVD. De plus, il y a quelques mois, l'éditeur "Finders Keepers" sortait en vinyl un 45T de la très entraînante musique du film composée par Pierre Raph et que l'on peut déjà entendre dans la bande annonce ci-dessous. Le disque, tout comme le DVD, sont des achats indispensables pour tous les amateurs du cinéma de Rollin... De nouvelles pièces à ma collection et bientôt une critique du long-métrage à venir dans les jours qui viennent sur ce blog!


dimanche 19 décembre 2010

Cartoons : C'est l'hiver!!

Deux dessins animés de circonstance, en cette période de l'Avent avec toute cette neige qui tombe un peu partout. Deux oeuvres des années 30 à l'atmosphère radicalement différente. Dans le premier, THE SNOW MAN, on est davantage dans un esprit fantastique avec un bonhomme de neige qui devient terrifiant alors qu'il prend vie... Quand à l'autre, ON ICE, il présente une manière plus légère de s'amuser en période "blanche" en faisant de spectaculaires figures sur des patins à glace! Deux petits plaisirs à savourer bien au chaud! Enjoy!



LA COURSE A L’EMPLOI

LA COURSE A L’EMPLOI (Ba Cai Lin Ya Zhen) de John Woo (1982)

Jane est en permanence à la recherche d’un emploi. A chaque obtention d’un nouveau poste, ses gaffes provoquent illico son licenciement. Amoureux de Jane, Fan la suit dans sa quête de travail. Engagée comme gouvernante chez une riche famille, elle doit prendre soin du père dont le fils impose de nouvelles règles au sein de l’entreprise familiale…

Si John Woo retrouve ici à nouveau son compère Ricky Hui, il donne le premier rôle à Josephine Siao dont le répertoire comique est un véritable régal à suivre. A travers cette comédie assez amusante, John Woo fait une critique des gros financiers qui aspirent au pouvoir et à la domination mondiale au détriment de petites entreprises qui rament pour survivre, sans compter tout ceux qui essaient de s’en sortir dans des logements dont le loyer est déjà hors de prix. Avec cette trame comme fil conducteur, le réalisateur brosse surtout un portrait plein d’humour et de tendresse entre ces deux interprètes principaux. L’alchimie entrer les deux comédiens est splendide, formant ainsi un duo assez enthousiasmant. Ricky Hui se transforme en romantique éperdu tandis que Josephine Siao accumule les gaffes. Tout simplement irrésistible. D’ailleurs, au milieu de la multitude de différents gags qui ponctuent l’intrigue, on repérera sans trop de difficultés l’apparition hilarante de John Woo lui-même venu pointer au chômage en proclamant « Un réalisateur, c’est Dieu! ».





Alors qu’habituellement ses longs-métrages comiques sont souvent un mélange d’humour combiné avec un bon dosage d’action, LA COURSE A L’EMPLOI ne joue pas dans cette catégorie et se concentre davantage sur la veine sociale qu’affiche son scénario, prenant le parti des petits métiers et des personnes âgées souvent délaissées au profit de jeunes arrivistes désirant conquérir la planète. Voir les facéties qu’entreprend Josephine Siao pour s’occuper du père embarrassant d’un puissant homme d’affaires procurent de grands moments durant ce long-métrage.

Comme c’est souvent le cas, le réalisateur garde un gros morceau de bravoure pour l’acte final de son histoire. Ici, un immense carambolage digne des BLUES BROTHERS dans un tunnel à Hong-Kong avant que tous les automobilistes ne soient pris en otage par un pyromane fou qui exige des autorités des demandes complètement farfelues. C’est à partir de là que LA COURSE A L’EMPLOI accumule ses sketchs les plus délirants, comme une gigantesque partie de Mah-Jong, la revendication des droits des homosexuels, des accouchements à la pelle ou encore l’apparition de l’artiste cantonais Roman Tan venu interpréter avec sa troupe de violoncellistes une chanson au milieu des voitures accidentés. Tout ceci relègue un petit peu au second plan les revendications socio-politiques de son intrigue principale qui se résoudra un peu de manière expédiée. Malgré un sujet grave qui peut interpeler, le film de John Woo est davantage une comédie légère qu’une véritable dénonciation des agissements pas toujours très corrects de sociétés commerciales. En l’état, LA COURSE A L’EMPLOI est un sympathique comédie, un peu bête mais souvent drôle et attachante, probablement la meilleure œuvre du genre que réalisa son auteur.



Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter