mercredi 1 décembre 2010

WELCOME TO THE RILEYS

WELCOME TO THE RILEYS de Jake Scott (2010)

Au cours d’un déplacement professionnel, Doug Riley rencontre Mallory, stripteaseuse dans un club de la Nouvelle-Orléans. L’affection paternelle qu'il ressent pour elle bouleverse le mariage de Doug et Loïs, huit ans après la mort tragique de leur fille unique.

Voilà un petit film tout simple qui s'attache principalement à décrire les rapports humains entre divers personnages blessés par la vie. Et c'est avec beaucoup de tendresse et pas mal d'humour que ce premier film d'un frangin Scott (produit par Ridley et Tony) atteint son but. Il faut dire qu'il possède un trio de choix en matière de comédiens : James Gandolfini, Melissa Leo et la surprenante Kristen Stewart dans un rôle bien loin de la Bella de TWILIGHT! Cette jeune comédienne trouve là matière à créer un personnages un rien provoquant mais qui se révèle finalement assez touchant. Elle y est formidable. Mais la surprise vient surtout de la part de Melissa Leo qui, en femme au foyer littéralement emmurée chez elle, est absolument formidable. Et puis il y a la magie Gandolfini. Cet acteur est tout simplement incroyable.


Dans WELCOME TO THE RILEYS, il y a aussi une ambiance particulière. Pas seulement des clubs de striptease mais spécialement de la ville en elle-même où se situe le coeur de cette histoire. Le long-métrage étant situé à la Nouvelle Orléans, il s'y dégage une atmosphère enivrante parfaitement bien rendue par une très belle photographie. Mais le coeur du film se trouve au centre des personnages, bien définis et souvent très émouvants, bien épaulés par des dialogues parfois crûs mais très souvent exquis. Et le réalisateur évite avec brio le mélodrame de son sujet en privilégiant l'émotion brute et ne vire jamais dans une lourdeur excessive pour nous tirer les larmes des yeux. Au contraire, ce premier essai cinématographique est une petite perle à laquelle on s'attache très vite, à prendre comme une visite chez des amis que l'on aurait plus revus depuis un bon moment et d'où l'on ressort avec une agréable sensation de bien-être. A ne pas manquer!

1 commentaire:

  1. I've just downloaded iStripper, and now I can watch the hottest virtual strippers on my taskbar.

    RépondreSupprimer

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter