dimanche 17 octobre 2010

Eye Candy : BO DEREK

TARZAN, L'HOMME SINGE (Tarzan, The Ape Man) permet à John Derek de réaliser sa propre variation d'un célèbre personnage de la littérature maintes fois adapté au cinéma. En 1981, il permet surtout au couple Derek de s'afficher ensemble au cinéma, le mari derrière la caméra tandis que sa propre femme se dévoile nue à l'écran, sans pudeur et avec une naïveté déconcertante. L'occasion pour le spectateur de savourer la plastique admirable de la belle blonde. Le film restant toujours comme l'un des plus mauvais et des plus ennuyeux ayant trait à Tarzan, il y a néanmoins suffisamment de petits moments délicieusement coquins, entre les hurlements hystériques du papa de Jane (Richard Harris, dans ce qui est probablement le pire rôle de sa carrière!) et des dialogues hautement ridicules. Voir Bo Derek feindre l'innocence, susurrer "I'm still a virgin" en mangeant une banane, se dénuder de profil, se retrouver peinturlurée de blanc (un peu à la manière d'Ursula Andress dans LA MONTAGNE DU DIEU CANNIBALE de Sergio Martino réalisé 3 ans plus tôt!) ou faire des papouilles dans la mer pour échapper à un lion... Tout ceci n'a pas de prix. Pour le plaisir des yeux, et rien d'autres... "Exotic", "Erotic", "Electric", "Hypnotic"... Enjoy!


2 commentaires:

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter