vendredi 20 août 2010

LE LIEUTENANT SOURIANT

LE LIEUTENANT SOURIANT (The Smiling Lieutenant) de Ernst Lubitsch (1931)

Le lieutenant Niki est amoureux d’une violoniste à qui il envoie un clin d’œil en pleine parade. La princesse Anna le prend pour elle et voilà le lieutenant obligé de se marier...

Une autre collaboration entre le célèbre cinéaste et le comédien Maurice Chevalier. Et aussi une autre histoire d'amour en chansons où l'acteur se retrouve entre deux jeunes femmes; la superbe Claudette Colbert dans le rôle de la musicienne, et la non moins charmante Miriam Hopkins dans un rôle de la donzelle outragée. Un nouveau moment de cinéma remplit de bonne humeur où Chevalier fait usage de son charme naturel, sans pour autant sourire tout le temps comme semble le suggérer le titre du film. Car la situation n'a franchement rien de drôle même si la décontraction du personnage principal tend à signifier le contraire. A la fois devant et derrière la caméra, les artistes de cette farce leur donne une belle occasion de gentiment se moquer de la noblesse qui n'arrête pas d'amplifier des événéments insignifiants jusqu'au grotesque; d'où découle une jolie série de quiproquos dont peut s'amuser le public.

Maurice Chevalier, comme à son habitude, se révèle excellent et sa gaieté est contagieuse. Fringuant dans son bel uniforme, on comprend aisément pourquoi la belle violoncelliste craque pour lui. La rencontre entre ses deux personnages est tout simplement délicieuse, riche de savoureux dialogues à double sens, où comment orchestrer avec subtilité une relation sur le point de naître. L'alchimie entre ces deux personnages fonctionnent à merveille et Claudette Colbert dégage une très belle sensualité à l'écran. De son côté, Miriam Hopkins fait office de vilain petit canard candide où son manque d'expérience de la vie offre, à ses dépens, de bons moments de comédie. Pour ce qui est des chansons, "Jazz Up Your Lingerie" est la pièce de résistance de l'ensemble, un excellent duo au piano entre les deux rivales en amour. C'est réellement le clou du spectacle qui permet aux actrices de se rencontrer à l'écran dans un combat verbal assez jubilatoire. Miss Colbert va ainsi se charger de transformer l'apparence physique de la femme de son amant; révisant sa lingerie beaucoup trop longue et de mettre un peu de sexy dans sa garde-robe. Il faudra voir le choc émotionnel qu'éprouvera le lieutenant souriant face au nouveau style de la princesse. Coquine et pétillante, elle illumine l'écran et le spectateur succombera également très aisément aux allusions graveleuses de ce final tout simplement irrésisitble. Une excellente conclusion qui nous fait applaudir des deux mains!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter