vendredi 2 juillet 2010

CORALINE

CORALINE de Henri Selick (2009)

Après L'ETRANGE NOEL DE MONSIEUR JACK et JAMES ET LA PECHE GEANTE, Henry Selick confirme encore une fois son talent de conteur d'histoire en plus d'être un maître dans l'art de l'animation. Techniquement son film est une pure merveille, un réel bonheur artistique où la précision et le souci du moindre détail transforme ce nouveau long-métrage en véritable oeuvre d'art!

Dès la première séquence, on est littéralement plongé dans un autre univers qui, même s'il rappelle parfois celui de Tim Burton, s'en affranchit rapidement pour afficher sa propre sensibilité qui n'est pas la même que celle de l'auteur d'EDWARD AUX MAINS D'ARGENT. Car si CORALINE dégage une part de féérie, c'est surtout son côté "sombre" qui prend rapidement le dessus et qui surprend par la justesse de son approche très frontal. Le film n'est donc pas forcément destiné aux jeunes enfants car les thèmes abordés et de nombreuses séquences du film de Henry Selick pourraient troubler les plus petits et peut-être même alimenter leurs cauchemars de nouvelles visions horrifiques.

Car si CORALINE est avant tout un véritable festin visuel, il n'en oublie pas de développer une histoire foisonnante aux personnages multiples et plutôt bien écrits, voire souvent très surprenants. Le film ne cesse jamais d'afficher une véritable originalité de ton, prenant à contre-pied les éléments d'un "film pour enfants", ne jouant plus dans la même catégorie qu'une production Disney ou d'un blockbuster des familles. Ne serait-ce qu'à travers son rythme plutôt atypique pour ce genre d'oeuvre, qui sait prendre son temps et devenant parfois totalement enivrant face à la recherche d'un rythme soutenu à tout prix. A ce sujet, il se rapproche parfois de la sensibilité de l'animation tchèque, à savoir de l'incroyable talent de Jan Svankmajer.

Véritablement conquis par sa fraîcheur, son originalité et sa superbe tenue autant visuelle que scénaristique, CORALINE est une brillante oeuvre à part dans le paysage cinématographique de l'animation actuelle. Grâce soit rendu à son auteur qui nous offre ici l'apogée de son style et de son talent! Mille bravos!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter