lundi 31 mai 2010

L'HOMME A L'HISPANO

L'HOMME A L'HISPANO de Julien Duvivier (1926)

Georges Dewalter, un homme ruiné sur le point de quitter la France, passe pour richissime grâce à une automobile Hispano-Suiza qui lui a été prêtée au moment où il rencontre Lady Stéphane Oswill, une femme riche mal mariée à un homme brutal. Ils tombent amoureux. Dewalter ne peut lui avouer sa situation, mais il a confié son secret à un inconnu rencontré dans le train puis dans un bar : le destin veut que ce soit justement le mari de Stéphane...

Ce film muet datant de 1926 est réalisé par Julien Duvivier, plus connu du grand public pour ses deux réalisations des histoires de DON CAMILLO avec Fernandel. Avec L'HOMME A L'HISPANO, il nous conte ici une histoire d'amour contrarié dans les milieux bourgeois. Un mélodrame à la mise en scène soignée qui offre notamment des scènes romantiques dans des décors de toute beauté, principalement lorsque les deux amoureux se retrouvent dans la maison de campagne de la jeune femme. Le scénario est un imbriglio sentimental compliqué qui pousse l'amoureux ruiné dans ses derniers retranchements, allant jusqu'à une issue tragique pour pouvoir garder le souvenir d'une idylle heureuse... Lors de ce final très bucolique où l'homme retourne à la nature pour une conclusion suffocante d'émotions, le réalisateur multipliant les gros plans sur des gens en pleurs entrecoupée de petits textes lyriques sur l'amour et les souvenirs qui en découlent. Parmi la distribution du film on retiendra surtout l'excellent Acho Chakatouny à qui Julien Duvivier offre le rôle du mari méchant et manipulateur que l'on se plaît à détester.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter