samedi 1 mai 2010

FREEDOM

FREEDOM (Freedom Project) de Shuhei Morita (2006)

23ème siècle. L’humanité a quitté la Terre en proie aux ravages du dérèglement climatique et trouvé refuge sur la face cachée de la Lune. C’est ainsi que s’est créée la République Lunaire d’Eden, gérée par le Bureau de l’Administration qui garantit à ses citoyens de ne manquer de rien. C’est alors que Takeru, lors d’un travail d’intérêt général à la surface de la Lune, trouve un message semblant provenir de la Terre. Une jeune femme y annonce que celle-ci s’est remise de ses maux et s’adresse aux habitants de la Lune en leur demandant de revenir… Mais le Conseil d’Administration ne semble pas ravi de cette trouvaille et ne va pas tarder à réagir sévèrement à ce qui aurait dû être une bonne nouvelle. Cette incroyable découverte va emmener Takeru et ses amis à la recherche d’un moyen de se rendre sur Terre pour voir ce qu’il en est…


Cet « anime » en 7 épisodes d’une trentaine de minutes est à la base un projet promotionel initié par la société Nissin Cup Noodles, grand groupe de produit alimentaire japonais, qui fêtait cette année-là leur 35ième anniversaire. Le réalisateur Katsuhiro Otomo est le commissionnaire de l’œuvre et s’est principalement occupé de son aspect visuel. Mis en boîte par Shuhei Morita, l’influence formel de ce fameux metteur en scène japonais est néanmoins très présent à l’écran.
On y retrouve notamment sa fascination pour les mécaniques complexes et les personnages qui se rebellent contre l’ordre établi. Ainsi, FREEDOM fait souvent écho à ses œuvres précédentes comme STEAMBOY et surtout AKIRA avec lequel il partage de nombreux points communs. En plus d’être un élégant support visuel pour le placements de produits Nissin, cet OAV est une superbe aventure humaine avec des personnages très attachants composés principalement d'un trio d‘aventuriers aux caractères bien trempés et d'une belle et mystérieuse terrienne, l’enjeu amoureux déclencheur de toute l’épopée FREEDOM!

Ce qui impressionne surtout dans cette série, c’est que l’univers spatial est très bien détaillé et réaliste, la réalisation accordant une importance particulière aux moindres détails avec un dessin très précis et coloré. On y retrouve le style d’Otomo, bien entendu à travers le physique de ces personnages mais spécialement au niveau des véhicules, armes et autres… Et puis aussi cette précision dans la description d’un chaos spectaculaire, lors des nombreuses et intenses séquences d’actions. Car FREEDOM est quasiment une course-poursuite de presque 4 heures, avec aussi de nombreuses séquences de destruction massives, toujours haletante et sans temps mort. Un peu trop peut-être, car la série ne prend jamais de temps à se poser, enchaînant les péripéties les unes après les autres.

Du coup, l’aventure se déroule très rapidement, se concentrant néanmoins sur l’essentiel, usant à de nombreuses reprises d’ellipses temporel alors que l‘on aurait aimer en savoir un peu plus sur le déroulement des événements. Si on y gagne un rythme affolant, l’histoire ne nous laisse jamais souffler et simplement apprécier toute sa belle dimension humaine et poétique. Les épisodes sont passionnants à suivre mais bien trop courts, et la fin s’avère trop abrupte alors que l’on en demanderait encore… Au final, FREEDOM reste une belle démonstration de technique d’animation, souvent assez bluffante à suivre par sa multitude d’informations à l’écran. Une aventure divertissante, drôle et bourrée de séquences à grand spectacle que le beau coffret Blu-Ray vient magnifier. Même si l’on reste quand même passablement sur notre faim une fois la série terminée, c’est une sacrée découverte pour tous les fans du style et de l’univers unique créé par le grand Katsuhiro Otomo… Et dire qu’à la base c’était surtout un projet promotionnel pour une société qui vend des bols de soupe aux nouilles…



1 commentaire:

  1. Bon ça m'a toujours fait envie cette mini-série, faut que j'essaye un de ces jours en fan d'Otomo ! :D

    RépondreSupprimer

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter