lundi 17 mai 2010

FREDDY - LES GRIFFES DE LA NUIT

FREDDY - LES GRIFFES DE LA NUIT (A Nightmare On Elm Street) de Samuel Bayer (2010)

Nancy, Kris, Quentin, Jesse et Dean habitent Elm Street, au coeur d'une banlieue résidentielle semblable à des milliers d'autres - paisible, proprette et sans histoire... Mais depuis quelques temps, ces cinq jeunes sont hantés chaque nuit par le même cauchemar oppressant : un homme à la voix caverneuse surgit des ténèbres. Vêtu d'un t-shirt rouge et vert lacéré, il dissimule sous un vieux chapeau son visage atrocement brûlé et défiguré. Sa main droite, gantée, est munie de quatre longues griffes d'acier plus tranchantes que des lames de rasoir...


Ce qui frappe d'entrée en découvrant ce remake du film de Wes Craven LES GRIFFES DE LA NUIT, c'est la pauvreté de l'interprétation. Les comédiens recrutés pour cette revisitation "moderne" du plus célèbre croquemitaine du 7ème Art ne sont pas du tout convaincants, en plus d'être d'une mollesse assez incroyable. Dès sa séquence d'introduction et guère aidé par des dialogues assez lamentables, on ressent très vite que l'on se retrouve en face d'une reprise laborieuse d'un des plus grands films du cinéma d'horreur.

Ce nouveau cauchemar cinématographique, qui offre toutefois un nouvel angle d'approche assez intéressant en présentant Freddy Krueger comme un abuseur d'enfants en lieu et place d'un tueur sadique, est finalement d'une fadeur confondante. Bien que son sujet soit de prime abord assez malsain, spécialement à notre époque actuelle où la pédophilie représente un véritable cauchemar pour la société, LES GRIFFES DE LA NUIT nouvelle mouture n'exploite même pas cette idée au-delà d'une simple anecdote. Les nouveaux géniteurs du grand brûlé aux griffes d'acier semblent être totalement paralysés devant la dure tâche de faire revivre le mythe à tel point que l'on se retrouve devant un film qui fait une impasse quasi-totale à son imaginaire horrifique.

Sans idées et d'une platitude ronflante, le film de Bayer joue la carte d'une sobriété trop terne et n'offre quasiment rien à ses spectateurs. Le long-métrage met même la pédale douce du point de vue des effets spéciaux, la plupart du temps ceux-ci étant réalisé de manière "old school" et évitent de s'étaler en images de synthèse, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. On ne verse pas non plus dans l'excès de violence à la "torture porn" comme c'est souvent le cas avec ce genre de production. Malheureusement, le réalisateur n'arrive absolument pas à faire vivre ses personnages qui sont désespérément vides et pour lesquels on ne ressent strictement rien. Du coup, il est bien difficile d'avoir de l'empathie pour eux et d'être sous le choc lors de leur mise à mort.

De plus, le réalisateur s'autorise même quelques timides reprises d'instants marquants de l'original (la main gantée qui surgit du bain, le sac à cadavre dans les couloirs du collège...) qui ne font qu'enfoncer le film dans la médiocrité tant il peine à dégager un semblant d'atmosphère misérable et des instants de terreur tellement bon marché qu'il ne lui reste qu'un traitement sonore excessif pour faire sursauter son audience. D'un ennui mortel de bout en bout, LES GRIFFES DE LA NUIT version 2010 est un échec créatif total d'autant plus cinglant qu'avec un sujet pareil il y avait de quoi faire une oeuvre monumentale avec la technologie actuelle. Ne serait-ce que pour en faire un spectacle visuel grandiose... Mais non, l'ensemble est d'un sérieux et d'une monotonie tellement plombants que cela vous plonge dans un état somnolent auquel il est difficile de résister. Pour un film pareil, c'est quand même le comble! Les créateurs de ce remake n'arrivent même pas élever le niveau au rang de la suite de la saga la plus ratée - LA FIN DE FREDDY de Rachel Talalay (1991) , la rendant du coup bien meilleure qu'elle ne l'est réellement!

La seule bonne idée de ce remake résidait dans le choix de l'acteur Jackie Earle Haley qui était parfait pour interpréter le rôle de ce Freddy Krueger présenté ici comme un prédateur sexuel. Hélas, son personnage est bien creux, tellement peu développé qu'il a même de la peine à s'imposer face à une distribution de djeunes sans aucune saveur. FREDDY - LES GRIFFES DE LA NUIT est un remake inutile qui n'apporte absolument rien à la saga, et sûrement pas de cauchemars face à ce grand brûlé qui fait plutôt de la peine à voir...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter