samedi 1 mai 2010

THE DARK KNIGHT

THE DARK KNIGHT de Christopher Nolan (2008)

Batman aborde une phase décisive de sa guerre contre le crime. Avec l'aide du lieutenant de police Jim Gordon et du procureur Harvey Dent, Batman entreprend de démanteler les dernières organisations criminelles qui infestent les rues de sa ville. L'association s'avère efficace, mais le trio se heurte bientôt à un nouveau génie du crime qui répand la terreur et le chaos dans Gotham : le Joker...

Cette suite directe à BATMAN BEGINS est intéressante à voir, mais il n'y a vraiment pas de quoi se relever la nuit. Une fois vu, ce DARK NIGHT s'oublie assez rapidement. C'est assez dommage car le scénario de David S. Goyer est ambitieux et c'est tout à son honneur de vouloir offrir une nouvelle perspective du mythe de BATMAN. Mais ce qui a été initié avec BATMAN BEGINS trouve ici un prolongement qui ne me satisfait pas vraiment... Non pas que le film soit raté, mais ce n'est pas ce que j'appelle un opus "batmanien". Nolan et sa clique épure le côté fantastique de ce super-héros pour la tourner en grosse saga mafieuse. Intention louable mais Nolan n'est ni Scorsese ou Coppola. Et Gotham City n'est plus là, cette ville ayant tout bonnement fait place à New York. Le mystère et tout l'aspect gothique inhérent à BATMAN étant tranquillement annihilé au profit d'une monde régit par des codes plus "réalistes". Sommes-nous réellement face à une nouvelle histoire de BATMAN? La forme n'est a quasiment plus l'air, on se croirait devant un autre univers au sein duquel notre super-héros favori semble faire tâche. D'ailleurs, cette suite à BATMAN BEGINS ne comporte plus le nom de son héros dans son titre, est-ce une coïncidence? Sous une nouvelle appelation, référence ultime aux écrit de Frank Miller, le côté "hardcore" en moins. Que reste-t'il alors?

Le scénario de ce DARK NIGHT est foisonnant. Il regorge de personnages dans une intrigue qui semble très alambiquée mais qui est finalement toute simple. Alors pourquoi prendre autant de temps à étayer des personnages qui, au final, semblent pratiquement tous désincarnés? Mis à part le Joker et, dans une certaine mesure, Harvey Dent, tous les protagonistes de cette aventure me semble vides et guère digne d'intérêt. Ressentons-nous une certaine empathie pour ceux-ci? Pas vraiment. L'émotion qui se dégage du scénario est vide à l'écran. Rien ne prend aux tripes, c'est finalement assez banal, voir quasiment ennuyeux. Bien sûr, Heath Ledger est très charismatique en Joker, il développe une bonne prestation mais il n'y a ici rien d'extraordinaire à noter. Reste que le personnage est infiniment plus intéressant à suivre que celui incarné par Christian Bale que l'on a connu largement plus convaincant. Le personnage de Batman n'est finalement qu'un rouage de l'intrigue, celle-ci était largement plus concentré sur les "vilains".

DARK NIGHT c'est une multitude de dialogues qui semblent donner de l'épaisseur aux personnages ainsi qu'un semblant d'une vision épique du monde du Chevalier Noir. Or, il n'en est rien. C'est plus bavard que réellement intéressant. L'ensemble n'avance guère et dès qu'il faudrait être touché par certaines destinées réservées aux protagonistes, celles-ci restent très anecdotiques . Avons-nous été vraiment touché par ce qui arrive à Harvey Dent, au Commissaire Gordon ou encore à la petite amie de Batman? L'ampleur et la tragédie du chaos qui émane du script de Goyer n'arrive pas à faire son chemin à travers les images, souvent superbes, mises en place par Nolan. D'où il découle un divertissement longuet et très plat.

Heureusement, Nolan trouve un second souffle avec quelques séquences d'actions plutôt assez réussies. Je pense notamment à une course-poursuite dans un tunnel qui semble sans fin! Et la pseudo moto de notre héros est tout de même vachement cool. Reste que tout ceci ne suffit pas à nous contenter d'un spectacle relativement fade. On saluera encore une fois la prestation de Ledger qui n'avait pas besoin de jouer les dingues tout fardé de blanc pour qu'on se rende compte que c'était un comédien brillant. Et cela fait toujours plaisir de voir une bonne clique d'excellents comédiens au service d'un des meilleurs super-héros de comic books. Reste que ce DARK NIGHT ne restera pas dans les mémoires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter