lundi 12 avril 2010

VIOLENCE JACK

VIOLENCE JACK est un anime parmi les oeuvres les plus choquantes sorties d'un studio d'animation japonais. Malheureusement, il est difficile de se procurer une version non censurée de ces épisodes. Sexe, violence, sadisme, cannibalisme, vulgarité... les déviances les plus horribles sont les mots d'ordre de cette saga crée par Gõ Nagai en 1973. Cet auteur est donc le précurseur du héros issu d'un monde post-apocalyptique, quelques années avant la sortie de MAD MAX. Ce mangaka est aussi spécialement reconnu à travers le monde pour ses mangas comme GOLDORAK, CHERRY MIEL ou la série DEVILMAN. La série a un impact tel que les auteurs Tetsuo Hara (dessin) et Buronson (scénario) s'en inspireront inévitablement pour une autre histoire d'ultraviolence : KEN LE SURVIVANT.


VIOLENCE JACK : EVIL TOWN de Ichiro Itano (1988)

Evil Town est l'une de ces villes englouties. Alors que les survivants luttent contre la maladie et la famine, trois sections s'affrontent pour le pouvoir : la section A des corrompus, le section B des gangs psychotiques et la mystérieuse section C. Libéré de sa tombe par un homme de la section A, Jack accepte de la défendre contre ses ennemis...



VIOLENCE JACK : HELL'S WIND de Takuya Wada (1990) 

Un groupe de motards sème la terreur et la désolation sur leur sillage. Une de leur victime parvient cependant à survivre et jure de se venger. Ce même groupe attaque un paisible village et kidnappe la maîtresse d'école. Après une bataille contre leur ancienne victime, beaucoup de motards périrent. Toutefois, certains d'entre eux parviennent quand même à regagner leur quartier général. Violence Jack laissé pour mort par la bande de malfrats parvient à rejoindre le quartier général et attaque les motards dont il ne restera aucun survivant.


Ci-dessous, un exemple de censure sur la séquence d'introduction de VIOLENCE JACK : HELL'S WIND. Une fois les motards ayant capturés leurs victimes, un des assassins (portant un masque de hockey, hommage à Jason Vorhees ou MAD MAX 2?) agresse le jeune conducteur avec une tronçonneuse. Ce que l'on ne voit pas dans la version anglaise de l'anime est bien présent dans la version japonaise (ou sur la version italienne ici présentée dans l'extrait). A savoir un étalage d'ultraviolence bien sauvage où l'on découpe les corps avec un sadisme bien affichée. Âmes sensibles, s'abstenir!


VIOLENCE JACK : SLUMKING de Ichiro Itano (1990)

Dernier épisode de cette série sanglante où Violence Jack tente de venir en aide aux opprimés. Une bande d'êtres malfaisants à la solde du Mandarin des Taudis capture des jeunes filles afin d'en faire des esclaves sexuelles. Un des fidèles lieutenant du Mandarin reconnaît son ancienne fiancée parmi l'une d'entre elles et pour pouvoir partir libre avec elle, il devra tuer Violence Jack. Jack prend d'assaut le repère des brigands et lors d'une confrontation avec un autre lieutenant du Mandarin laisse percevoir sa vrai nature...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter