dimanche 11 avril 2010

3 Classique du Cinéma X avec Brigitte Lahaie

Alpha France édite de manière assez régulière de vieux classiques du cinéma X français. L'occasion de surtout revoir ou découvrir les oeuvres pornographiques de la belle Brigitte Lahaie. Un bien beau DVD qui contient pas moins de 3 films sur un seul disque! 3 heures chaudes de films à s'enfiler...

SECRETS D'ADOLESCENTES de Gérard Loubeau (1980)
Ce premier film présente Brigitte Lahaie à l'apogée de sa sublime beauté. La comédienne y interprète une femme de chambre qui n'hésite pas à aider le fils de ses employeurs à conquérir sa belle. Et cela même si il faut d'abord l'initier à tous les plaisirs de la chair. Cette petite production d'un peu plus d'une heure ne s'embarrasse pas d'un scénario très compliqué et se concentre surtout sur une succession de situations coquines où l'on peut découvrir la belle blonde s'adonner au lesbianisme avec une servante noire, observer un jeune homme se masturber en portant les dessous féminins de sa chérie; cette dernière se caressant avec entrain tout en lisant une revue pornographique; il y a encore une petite scène de triolisme et même un peu de naturisme où l'actrice s'envoie en l'air sur le capot d'une voiture.

Rien de bien transcendant pour une oeuvre qui manque singulièrement d'originalité, les scènes de sexe étant plutôt basiques et sans grand intérêt. On retiendra surtout la très belle séquence où Brigitte Lahaie, à peine dévêtue, enfile un très beau déshabillé tout en se regardant dans un miroir. Un bref petit instant érotique qui est bien plus excitant que l'ensemble d'un long-métrage devant lequel on ne s'ennuie toutefois pas trop au vu la brièveté d'une histoire qui aurait sans doute mérité d'avantage d'attention pour en révéler toute la perversité.




LA VITRINE DU PLAISIR de Gérard Kikoïne (1977)
Ici, il ne s'agit pas vraiment d'une fiction mais plutôt une représentation de l'envers du décor d'un film X. En l'occurence, le spectateur est invité par l'entremise d'une journaliste, à découvrir le plateau de tournage de PARTIES FINES (également connu sous le titre INDECENCES 1930), une des meilleures oeuvres pornographiques dans laquelle figure Brigitte Lahaie. Un making of qui fait la part belle aux séquences explicites, permettant d'assister à toutes sortes de scènettes allant d'une simple fellation à une partouze avec sodomie, éjaculation et tutti quanti! Il y a bien quelques instants d'entretiens privilégés entre la reporter, l'équipe technique et ses comédiens mais ces moments se révèlent plutôt rares. Par contre, la caméra dévoile tout ce beau monde en pleine action dans des décors souvent assez exigus.

Ce qui est assez amusant, c'est qu'outre cette visite inédite des dessous d'une superproduction X, LA VITRINE DU PLAISIR met en scène une femme journaliste que l'on soupçonne aisément d'être également comédienne de cette oeuvre limite propagandiste. C'est même rigolo de voir la reporter elle-même se représenter une équipe de travailleurs du sexe. Le film montrant même cette petite fantasie mise en scène avec un certain sens de l'auto-dérision : les techniciens à l'oeuvre étant tous nus et en train de se faire sucer alors que les acteurs du long-métrage sont tous habillés pour jouer leurs scènes. De plus, à mesure que la jeune femme investit progressivement le milieu, celle-ci se retrouve complètement fascinée par cet univers et se retrouve même dans la dernière séquence du "documentaire" à devenir une protagoniste d'un film, nous la présentant en train de tailler une pipe au moment où défile le générique de fin. Même si l'oeuvre se montre probablement comme un "faux" reportage, il reste tout de même un document exceptionnel à voir pour tous les amateurs qui désirent savoir comment cela se passe derrière la caméra d'un film pornographique.




VIBRATIONS SEXUELLES de Jean Rollin (1977)
Sous le pseudonyme "Michel Gentil" se cache le réalisateur Jean Rollin qui met en scène l'un des tout premiers films de Brigitte Lahaie. La comédienne a d'ailleurs encore les cheveux bruns et ne figure que dans une seule séquence X, l'apothéose finale! Cette histoire très brève (à peine plus de 40 minutes!) où une psychiatre essaie de venir en aide à un homme (le fameux Alban Ceray) qui essaie de trouver une extase autant physique que cérébrale après un rêve coquin plutôt convaincant. Le patient trouvera bien entendu son bonheur dans les bras de la doctoresse.

Jean Rollin s'étant mis au cinéma pornographique par contrainte financière, mettant pour un temps la pédale douce sur un cinéma plus traditionnel, n'était vraiment pas à l'aise dans le cinéma X. De nature timide, le réalisateur laissera la mise en boîte des séquences sexuellement explicites à ses techniciens. Pour le reste, on retrouve son sens de l'atmosphère, mettant en images quelques belles scènes se déroulant sur les quais de Paris où les deux amants se baladent juste après s'être mariés. Car oui, dans ce film X, les sentiments priment avant tout. Ce qui rend la très chaude scène finale d'autant plus touchante que ce n'est pas tous les jours que l'on voit deux personnages d'une intrigue pornographique se dire "Je t'aime" avant que le mot "FIN" apparaisse au générique! C'est la petite touche poétique d'un auteur qui s'approprie les codes du genre pour y infilter de petits instants qui n'appartiennent qu'à lui.

VIBRATIONS SEXUELLES est donc une curiosité à découvrir, une autre facette du cinéma de Jean Rollin. Dans ce film, en plus de la sublime Brigitte Lahaie, on y retrouve aussi une autre comédienne issue de l'univers du réalisateur : la blonde Catherine Castel que l'on a pu voir dans LA VAMPIRE NUE ou encore LEVRES DE SANG. Ici, elle ne suce pas de sang mais fricotte timidement avec une autre jeune femme au milieu d'ours en peluche. Car Rollin soigne un minimum ses décors, on peut apprécier sa délicieuse séquence d'ouverture faisant office d'un rêve humide où deux femmes font l'amour sur une peau de tigre! Une rareté XXX qui clôt en beauté les 3 heures de programme que constitue ce DVD Alpha France.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter