mercredi 28 avril 2010

Noboru Iguchi : Le cinéma Trash & Cul (te)

Ils sont fous, ces japonais. Entre les bandes vidéos coquines déviantes et le gore le plus trash, il y a des auteurs/réalisateurs complètement cinglés qui repoussent toutes les limites. Noboru Iguchi est de ceux-là. Il a prouvé avec MACHINE GIRL (Kataude Mashin Gâru) et ROBO-GEISHA, qu'il était capable d'offrir des films bien délirants et totalement incroyables. Ce qui est moins connu, ce sont ses oeuvres nettement plus axées vers la pornographie avec ce fameux HYPERTROPHY GENITALS GIRL (Hidai Kasei Utsuwa Shojo) qui date de l'année 2009. Mais il ne s'agit pas d'une simple oeuvre X... Le réalisateur y insuffle une absurdité dingue avec des femmes qui, après une rencontre extra-terrestre, se voient pourvu d'organes sexuelles démesurés : Des seins énormes, un gigantesque vagin et aussi un pénis d'une très bonne taille. Un film à la sexualité débridée qui est bien cochon et rigolo... tout en étant forcément "crypté"! Censure asiatique oblige!




En plus de toutes ces curiosités contre nature, ce film offre au spectateur de voir la très mignonne Tsubomi, une actrice spécialisée dans les "AV" (Adult Video"). De toutes les bandes vidéos pour adultes, cet HYPERTROPHY GENITALS GIRL représente une sacrée curiosité pour tous les amateurs de pellicules complètement allumées. Fou! Fou! Fou! Ca donne envie, n'est-ce pas? Avec le cinéma de Noboru Iguchi, on nous propose de voir un univers cinématographique totalement différent! A voir pour le croire! J'en reparlerai plus longuement dans un futur proche... Mmmmh!








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter