mercredi 28 avril 2010

A L'INTERIEUR

A L'INTERIEUR de Julien Maury & Alexandre Bustillo (2007)

Depuis la mort tragique de son mari dans un accident de voiture, Sarah est seule. Et malgré une mère omniprésente, c'est toute seule qu'elle passera son réveillon de Noël. Seule et enceinte. Cette nuit est la dernière que la jeune femme passera chez elle. Le lendemain matin, elle doit entrer à l'hôpital pour accoucher. Jusqu'au moment où quelqu'un vient frapper à sa porte. Derrière, une femme prête à tout pour arracher l'enfant qu'elle porte en elle.

J'ai bien aimé. C'est très rigolo. Y'a beaucoup de sang. C'est pratiquement un huis-clos où deux femmes (Béatrice Dalle & Alysson Paradis) se foutent sur la gueule à coups de ciseaux, aiguilles à tricoter, grille-pain et autres réjouissances. Comme argument choc : la victime est enceinte! Ce qui en rajoute dans l'horreur...et me fait d'autant plus marrer. Tout ceci est traité avec un sérieux d'enfer, une mise en scène bien léchée, presque trop d'ailleurs. Tout ces plans cadrés avec minutie, on y sentirait presque un souci maniaque de la part des réalisateurs. Dommage que le scénario soit crétin au possible, avec une pseudo couche un rien prétentieuse qui ne sert à rien d'autres que de valider ce carnage d'un peu moins de 90 minutes.
Car cela peut bien se résumer à un bon gros carnage. Tout le monde y passe, dans la douleur et le sang, sans affecter le moins du monde le spectateur qui regarde cela plutôt avec un regard amusé ou (c'est possible) sombrant dans l'ennui très rapidement, A L'INTERIEUR n'ayant vraiment rien d'autres à offrir qu'une bonne grosse boucherie toute rouge!

L'ensemble est quand même plutôt bien fichu, les comédiennes ont dû bien souffrir le calvaire sous des maquillages souvent impressionnants et le sound design est ébouriffant jusqu'au délire (et ça ne sert à rien, si ce n'est tester l'efficacité de votre système 5.1!). Donc, au final, un film qui se la pète pas mal, n'ayant en plus pas grand chose à offrir si ce n'est exciter les bons gros goreux adeptes de la tripaille. A voir absolument avec votre (future) belle-mère. Après visionnage (et jusqu'au bout, tiens!), je vous jure qu'elle ne vous fera plus chier à vous tanner sur le fait qu'elle serait ravie de devenir grand-mère! Un film important, donc!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter