vendredi 9 avril 2010

LA TARENTULE AU VENTRE NOIR

LA TARENTULE AU VENTRE NOIR (La Tarantola Dal Ventre Nero) de Paolo Cavara (1971)

Deux jeunes femmes, belles et riches, sont trouvées assassinées, éventrées. La méthode du tueur rappelle celle d'un insecte exotique spécialisé dans la chasse aux tarentules. Mais quel est son mobile ? L'enquête commence...

Un giallo très prometteur : Ennio Morricone à la musique, de nombreuses starlettes issues de chez James Bond et un Giancarlo Giannini dans le rôle de l'inspecteur chargé de résoudre l'enquête.... De quoi bien faire saliver les amateurs du genre! Pourtant, ce film ne tient pas toutes ses promesses. Passé une ouverture somptueuse où la sublime Barbara Bouchet se livre entièrement nue aux mains d'un masseur aveugle jusqu'à son assassinat dans son appartement, ce giallo débute de manière délectable. De plus, y voir déambuler Claudine Auger et Barbara Bach est un vrai régal de spectateur...


Mais très rapidement le scénario ne se montre pas très passionnant à suivre. Et c'est bien dommage car on aurait pu s'attarder plus longuement sur le personnage du flic interprété magistralement par un Giancarlo Giannini en grande forme. Hélas, les doutes, les contradictions et la lente descente aux enfers de ce personnage n'est décidément pas assez exploité. En fait, le film ne raconte finalement pas grand chose. On ne s'y ennuie quelque peu, on baille poliment... Et on ne peut même pas se tourner vers les séquences de meurtres car elles sont plutôt ternes et filmés sans aucune originalité. Au final, on retiendra principalement la belle partition de Morricone, dissonnante à souhait, des actrices qui flattent le regard et une jolie ambiance 70's. Un petit giallo pas désagréable à regarder mais de loin pas une référence du genre.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter