dimanche 7 mars 2010

VIVA EROTICA

VIVA EROTICA (Se Qing Nan Nu) de Tung-Shing Yee (1996)

En situation d’échec, un réalisateur se voit contraint de diriger un film érotique.

Ce "Category III" plutôt rarissime est un voyage passionnant dans le milieu du cinéma d'exploitation Hong-Kongais. Cette plongée très immersive dans la construction d'un film racoleur ne nous épargne aucun détail croustillant, mettant en avant tout le processus créatif d'un long-métrage, spécialement les problèmes et autres embrouilles rencontrés sur le tournage d'un film. Ce qui rend ce VIVA EROTICA absolument hallucinant à voir est tout d'abord son scénario très précis et riches en anecdotes diverses, qu'elles soient cocasses, drôles ou voire carrément grinçantes. En plus de son aspect "ludique", le long-métrage respecte bien le cahier des charges du genre et aligne les séquences "chaudes" avec une énergie et un humour irrésistibles. L'occasion d'y voir l'excellent Leslie Cheung ( l'interprète inoubliable de certains John Woo et Wong Kar Wai) et surtout la très mignonne Shu Qi dans son premier rôle (elle avait à peine 20 ans). La comédienne se dénude avec une décontraction assez ahurissante durant tout le film, et c'est forcément un véritable régal pour yeux. On notera aussi une apparition bien trop courte du génial Anthony Wong.


VIVA EROTICA est donc une belle réussite dans le domaine de la "Category III", au scénario très intéressant qui dépasse largement le stade d'une simple bande d'exploitation, genre dans lequel le film trouve ses racines en proposant un spectacle intelligent et aussi amusant, un réflection assez pertinente sur le développement d'un long-métrage ambitieux dans le milieu des films érotiques cheap et crétins. Une belle découverte, doublement passionnante pour qui s'intéresse aux fondements des productions de ce genre à Hong Kong.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter