mardi 23 mars 2010

TERREUR DANS LA SAVANE

TERREUR DANS LA SAVANE (Prey) de Darrell Roodt (2007)

Afrique du Sud. Une famille américaine part en safari pour découvrir le milieu sauvage africain. Mais rien ne se passe comme prévu. Ils se retrouvent au coeur d'une réserve naturelle des plus effrayantes à la merci de lions affamés qui ne désirent qu'une chose : en faire leur repas. Un vrai calvaire dans la brousse africaine commence...

Le concept d'être "assiégé" par une menace animale n'est pas nouveau mais je crois bien que c'est la première fois que cela se déroule dans la savane. Si l'on excepte les TARZAN où cela arrive assez régulièrement, TERREUR DANS LA SAVANE concentre son pitch principalement sur les attaques. Dégrossi du superflu, la mise en place se fait très rapidement et au bout d'une petite quinzaine de minutes les occupants d'une jeep se retrouvent déjà entourés par des prédateurs affamés.

Afin de meubler son intrigue, les scénaristes n'évitent pas les clichés : les enfants insupportables et le père divorcé, la jeune nouvelle épouse qui a bien du mal à se faire accepter par la marmaille, etc... Les poncifs du genre ont donc la tâche de nous abreuver de longs passages dialogués entre chacune des attaques de lions. Et ce ne sera pas les jeunes enfants avec Peter Weller (qui a plutôt mal vieilli) mais plutôt une action-woman en devenir : Bridget Moynahan, dont on se souvient surtout de sa jolie plastique que de ses rôles tenus dans COYOTE GIRLS et I, ROBOT! Car oui, Peter Weller est le personnage par qui tout arrive! Architecte envoyé en pleine savane pour des travaux de construction d'un pont, c'est une belle opportunité pour emmener sa petite famille avec lui et de s'en décharger lors d'un safari organisé alors qu'il retourne au travail. Donc non, ce n'est pas ROBOCOP contre les lions, l'action man étant relegué au second plan pour laisser sa jeune épouse et ses enfants en pâture aux "monstres".

Comme tout bon "survival", l'action est parsemé de pauses à suspense, d'attente... alors que la menace rôde, tapie dans la brousse africaine. Heureusement, l'ensemble fonctionne plutôt bien à défaut d'être d'une folle originalité. En dehors de la première attaque, assez illisible, celles-ci sont plutôt assez bien fichues et efficaces. On aurait très bien pu éviter le mode de vision des lions, peut-être approprié pour instaurer une tension mais qui se révèle hélas assez moche d'un point de vue esthétique et plutôt assez ridicule au final. Heureusement, la réalisation ne s'embarrasse pas d'images de synthèse et joue plutôt la carte du réalisme en utilisant de véritables lions. L'interaction se révèle donc assez convaincante et les attaques constituent le point fort du film. On pense notamment à CUJO, le chien attaquant une femme et son enfant, ici le véhicule étant une grosse jeep. Sinon, le principe et les dangers étant finalement les mêmes : portières, fenêtres, pare-brises, chaleur, etc...

Même si le film ne renouvelle pas le genre, plombé dans des conventions qui décidément ne changeront jamais, TERREUR DANS LA SAVANE reste une série B classique qui se suit finalement sans ennui. Même si une pointe d'audace dans le traitement de l'intrigue (c'est désespérément classique comme histoire) n'aura sans doute pas fait de mal. En l'état, c'est un spectacle tout à fait honorable qui s'accorde même un spectaculaire final qui s'avère assez explosif! Rien d'inoubliable, mais les amateurs devraient y prendre un certain plaisir...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter