mardi 2 mars 2010

AAJA NACHLE

AAJA NACHLE de Anil Mehta (2007)

Dia, danseuse et chorégraphe d’origine indienne exerce son art à New York. Il y a dix ans, elle s’est fâchée avec Shamli, sa ville natale, à cause d’une histoire d’amour et elle s’en est allée jurant de ne plus jamais y remettre les pieds. Voilà qu’en pleine répétition un coup de téléphone lui apprend que Makarand, son professeur, celui qui lui a tout appris, est mourant et veut absolument la revoir. Lorsque Dia arrive à Shamli, il est trop tard ; le maître est déjà mort. Mais ce qui lui fait encore plus de peine c’est de constater l’état de délabrement du théâtre sur la scène duquel elle a fait ses premiers pas. Autrefois le centre de la communauté, l’Ajanta est en effet maintenant en ruines et menacé de destruction par les autorités, les décideurs locaux voulant se remplir les poches avec la vente du terrain. La dernière volonté de Makarand était justement que Dia fasse revivre le théâtre. Elle décide de relever le défi, ne disposant que de deux mois pour monter un spectacle entièrement composé d’amateurs…

Le grand retour de Madhuri Dixit, l'inoubliable Chandramukhi de DEVDAS. Une grande et belle histoire pour la préservation de l'art de la culture indienne à travers la constitution d'un grand spectacle théâtral mettant en scène une légende indienne, une tragique histoire aux résonnances très "Roméo & Juliette". A tout cela se greffe une galerie de personnages très attachants qui se répondent totalement, permettant au film de gagner une émotion qui vous emporte du début jusqu'à la fin de cette aventure. Et un rôle en or pour son interprète principale qui s'en sort admirablement. De plus, elle participe à pratiquement toutes les séquences chantées et dansées où toutes, sans exception, sont remarquables. On relèvera spécialement le gros morceau de bravoure du film, à savoir la présentation de la pièce de théâtre. Incroyables enchaînements de séquences musicales sur près de 30 minutes qui offre un spectacle dantesque. De par ses chorégraphies, ses décors et costumes, il s'agit là d'un moment de cinéma absolument grandiose et étincelant, parmi les meilleures choses que j'ai découvert dans le monde de Bollywood.

On pourrait peut-être juste regretter une conclusion un petit peu hâtive, mais cela n'est rien comparé aux nombreuses choses qu'apporte AAJA NACHLE à son audience. De plus, Anil Mehta pose ses caméras avec un doigté certain et offre une mise en scène classieuse, à cent mille lieues des effets de style à la mode qui parasite de nombreux films. Laissez-vous donc emporter par la magie Bollywood pour l'un de ses plus brillants spectacles. A ne pas manquer!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter