dimanche 7 février 2010

ULTIMATE GAME

ULTIMATE GAME (Gamer) de Mark Neveldine & Brian Taylor (2009)

Dans un futur proche, les nouvelles technologies ont fait évoluer le jeu vidéo. Le milliardaire Ken Castle a créé le divertissement ultime : "Slayers", un jeu vidéo dans lequel des condamnés à mort, guidés à distance par des joueurs en ligne, s'entretuent lors de combats diffusés sur les écrans du monde entier. S'ils survivent à 30 épreuves, ils retrouveront leur liberté. Kable, téléguidé par Simon, un ado fan de réalités virtuelles est aujourd'hui la star du jeu. Mais Kable ne s'appartient pas : arraché à sa famille, emprisonné et forcé à combattre contre sa volonté, ce gladiateur des temps modernes doit survivre assez longtemps pour s'échapper du jeu et regagner sa liberté...


La nouvelle bombe cinématographique par les créateurs d'HYPER TENSION. Ce long-métrage n'est pas uniquement une modernisation de RUNNING MAN, le film de Paul Michael Glaser avec Arnold Schwarzenegger. Il y a bien entendu un homme pris dans un jeu populaire qui essaie de survivre à l'engrenage mortel dans lequel il est coincé, mais la comparaison s'arrête là... ULTIMATE GAME pousse le concept du jeu vidéo dans ses derniers retranchements pour le montrer d'une manière particulièrement novatrice sur le grand écran. On a clairement rien vu de pareil jusque là!

Le film (le jeu) se transforme en une expérience cinématographique assez hallucinante. Les réalisateurs se servent de leurs caméras pour immiscer le spectateur dans un pur concept de gamer. Les mouvements d'appareils et le montage épileptique transporte l'audience au-delà d'un simple divertissement. C'est du cinéma visuel complètement fou qui catapulte l'audience vers du jamais-vu! Neveldine & Taylor développent des idées de mise en scène tour à tour délirantes et incroyables, encore davantage que dans leurs oeuvres précédentes. HYPER TENSION était démentiel, ici on grimpe à un niveau supérieur. L'impression d'être au coeur d'un jeu vidéo n'a jamais été aussi forte. C'est un vrai travail d'implication du spectateur qui se voit malmener les rétines comme jamais. ULTIMATE GAME joue sur deux niveaux, celui de l'action pure avec de la guérilla urbaine mais s'amuse aussi avec le principe créé pour le jeu "Les Sims" ou encore "Second Life" qui est appliqué ici à des êtres humains qui sont manipulés par des joueurs en ligne. L'oeuvre se révèle hystérique, violente, drôle et irrévérencieuse. Les deux réalisateurs jouant toujours avec la carte de la provocation, gorgeant leur histoire d'images chocs, que ce soit autant dans le domaine de la brutalité que du sexe.


Puissant et coloré comme jamais, le long-métrage impose Gerard Butler comme l'ultime héros d'action et permet à Michael C. Hall (tout droit sorti de DEXTER) de cabotiner avec jubilation dans un rôle de "méchant" d'anthologie. L'univers d'ULTIMATE GAME autorise ses deux réalisateurs d'être très créatif et d'aligner des morceaux de bravoure très réussis. Toutefois, le scénario est avant tout un prétexte révélateur à tout les déchaînements visuels possibles. Les deux compères se montrant nettement plus efficaces en terme de mise en scène que d'écriture, leur histoire étant finalement très basique. Mais cela n'empêche aucunement d'apprécier ce gros délire technique qui vous explose à la gueule. C'est ébouriffant! On en ressort le sourire aux lèvres! Sacré film!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter