samedi 27 février 2010

DEMINEURS

DEMINEURS (The Hurt Locker) de Kathryn Bigelow (2008)

Bagdad. Le lieutenant James est à la tête de la meilleure unité de déminage de l'US Army. Leur mission : désamorcer des bombes dans des quartiers civils ou des théâtres de guerre, au péril de leur vie, alors que la situation locale est encore... explosive.

La guerre est une drogue. Prendre un pied d'enfer en désamorçant des bombes. Voilà le point de départ de DEMINEURS, un film presque entièrement masculin et mis en scène par une femme. Et pas n'importe quelle femme. Il s'agit de Kathryn Bigelow, ex-femme de James Cameron et réalisatrice des excellents POINT BREAK et AUX FRONTIERES DE L'AUBE. Une talentueuse réalisatrice qui vient à nouveau de mettre K.O. les spectateurs de son nouveau film. Et il ne faut pas se méprendre sur ce long-métrage, car il ne s'agit pas une grosse production hollywoodienne standardisée mais une oeuvre qui est plus à considérer comme un film "d'art et d'essai" qu'autre chose...

Suite à une sortie quasi-anonyme aux Etats-Unis, le film s'est surtout fait connaître par le biais de nombreux festivals internationaux où il a souvent fait grosse impression. DEMINEURS est sans aucun doute la plongée ultime, parmi les plus secouantes qui existent, dans l'univers du film de guerre. Non seulement ce long-métrage est spectaculaire mais ce n'est pas sa qualité principale. Ce qui en fait une oeuvre-phare dans son genre, c'est l'approche très réaliste de sa mise en scène, et cela sans les artifices (!) propres aux mises en scènes pleines de suspense. C'est une vision naturaliste et très pure du terrain meurtrier où s'engagent des soldats de l'armée américaine pour désamorçer des armes explosives. De ce fait, caméra à l'épaule et au plus proche des émotions de ses protagonises, Kathryn Bigelow développe une mise en images précise et dégraissée de tout superflu. On n'arrive pas sur le terrain miné, on y est directement! C'est une immersion totale, incroyablement prenante, qui plus est chaude et stressante. Un ressenti inédit carrément incomparable avec les autres films de ce genre, toujours assez léché mais jamais réellement captivante où la position du spectateur se trouve directement au coeur de l'action, le souffle haletant, la respiration coupée. C'est comme un journal de bord - on retrouve régulièrement une indication sur le nombre de jours qui restent à l'équipe de déminage avant leur transfert - qui ponctue régulièrement les situations présentées où l'on suit un groupe de militaires spécialisées dans leur profession.

Dans DEMINEURS, il y a bien sûr un côté "cool" de montrer le démantèlement de ces installations complexes destinées à tuer, et pour ses spécialistes de se shooter à l'adrénaline dans son job, et à une dose calibrée 100% de tension pour le spectateur! Ca ne rigole pas, ne serait-ce que nerveusement face à des séquences stratégiques très tendues. Ce qui renforce l'impact de ses séquences, c'est que Kathryn Bigelow s'autorise quelques époustouflantes stylisations visuelles, comme ces superbes ralentis qui décuplent le pouvoir du souffle d'une explosion. Et puis il y a aussi le travail assez incroyable qui a été fait sur la bande sonore. Que ce soit l'utilisation très judicieuse d'une musique jamais trop envahissante ou mélodramatique, sans oublier des effets sonores impressionnants! C'est à la fois terrifiant et d'une sombre beauté. L'accentuation de cette tension se ressent également lors des scènes "d'attente" où l'on suffoque et stresse très vite face aux différentes étapes effrayantes que constitue un job si compliqué. Du coup, c'est avec le même soulagement que l'on vit les instants de repos de cette escouade à nulle autre pareil. Au-delà d'une fraternité masculine bien macho, c'est une belle présentation des fêlures de personnages qui ne semblent pas pouvoir vivre une vie normale en dehors de ces sensations extrêmes. A ce titre, il faut impérativement signaler la prestation sans faute de Jeremy Renner, absolument fabuleux dans le rôle de William James. Une performance assez hallucinante qui devrait lui ouvrir les grandes portes du tout Hollywood. Kathryn Bigelow a réalisé un chef-d'oeuvre absolu du cinéma d'action, qui présente une mise en scène qui allie l'efficacité la plus suprême à une forme de lyrisme inédit. La très grande classe! Une claque énorme! Essentiel! Incontournable!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter