dimanche 3 janvier 2010

NEW YORK, I LOVE YOU



NEW YORK, I LOVE YOU de Fatih Akin, Yvan Attal, Allen Hughes, Shunji Iwai, Wen Jiang, Joshua Marston, Mira Nair, Brett Ratner, Randall Balsmeyer, Shekhar Kapur & Natalie Portman (2009)

Après PARIS, JE T'AIME, un autre film qui parle d'amour sous différentes formes dans une autre grande ville du monde : New York. Comme l'oeuvre précédente, celle-ci est réalisé par un nombre conséquent de réalisateurs venant de différents horizons avec une sensibilité bien à eux. NEW YORK, I LOVE YOU se distingue tout de même par un plus grand souci d'homogénéité, essayant tant bien que mal de relier ces petits histoires entre elles. Ce n'est donc ici plus vraiment une suite de courts-métrages avec un univers propre aux différents quartiers qui consituait l'intérêt de PARIS, JE T'AIME. NEW YORK, I LOVE YOU est plutôt une suite de petits moments furtifs, touchants, drôles, émouvants... C'est un petit peu de magie qui flotte dans l'atmosphère new yorkaise qui est offert au spectateur. Forcément, si vous connaissez bien certains endroits et décors où se baladent la distribution du film, l'intéret demeure encore plus grandissant. Après, c'est obligé d'avoir vos parties préférées et certains morceaux du film sont meilleurs que d'autres. On peut plus apprécier l'émotion qui se dégage du segment de Shunji Iwai (avec Orlando Bloom et Christina Ricci) que la partie de drague auquel nous convie Yvan Attal (avec Ethan Hawke et Maggie Q). Mais chacun d'eux, à sa petite touche personnelle. Même celui de Brett Ratner est chouette, avec la jeune fille en chaise roulante qui veux aller au Bal de promotion. On y croise bon nombre de visages, allant de Natalie Portman qui se marie avec un juif, Robin Wright Penn qui allume Chris Penn au détour d'un restaurant, Eli Wallach qui se fait réprimander par sa femme.... Ca débute par un vol de porte-monnaie et une drague dans un café vide pour se finir en douceur, accompagnant deux vieilles personnes regardant la mer depuis la grande plage déserte de Coney Island. Imparfait mais remplit de beaux moments, aussi courts soit-ils, NEW YORK, I LOVE YOU est un bel hommage à sa ville.






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter