jeudi 21 janvier 2010

MORGANE ET SES NYMPHES

MORGANE ET SES NYMPHES de Bruno Gantillon (1971)

Durant leurs vacances en Auvergne, deux jeunes filles découvrent le royaume de la fée Morgane au fond d'une forêt. Celle-ci offre la jeunesse éternelle à celles qui se donnent à elle corps et âme.


Ce petit film fauché qui se rapproche, par certains aspects, aux films de vampires de Jean Rollin, est une belle incursion dans un univers onirique très envoûtant, fantastique et érotique. La distribution est presque exclusivement féminine si ce n'est la présence du très étrange Alfred Baillou dans le rôle du serviteur nain et bossu à la solde de la belle Morgane. Le film distille une ambiance doucereuse où l'érotisme sait se faire subtil et délicieux, sans une once de vulgarité. On tombe très rapidement sous le charme de cette histoire portée par des dialogues très datées mais qui n'enlève rien à l'envoûtement que dégage l'ensemble. Il suffit de se laisser emporter, MORGANE ET SES NYMPHES étant de plus magnifié par une photographie de toute beauté. Une réussite!

Petite anecdote, le château qui sert de décor au film est également celui qui fut utlisé pour le film LE CAPITAN de André Hunebelle.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter