lundi 4 janvier 2010

LOOKER

LOOKER de Michael Crichton (1981)

Larry Roberts, chirurgien esthétique, apprend que plusieurs de ses patientes Top Models ont péri de mort violente. Soupçonné par la police, il mène l’enquête lui-même afin de protéger le dernier mannequin encore en vie, Cindy. Aidé par la jeune fille, il découvre que la société Digital Matrix pour laquelle est travaille prépare un nouveau procédé de publicité hypnotisant qu’elle souhaite utiliser au profit d’un candidat à la présidence.

Michael Crichton, cinéaste et écrivain, est une sorte de visionnaire. Ce film d'anticipation qui parle de réalité virtuelle et des dérives de la publicité était déjà bien en avance sur son temps. Découvrir le film aujourd'hui rend ce quatrième film de son auteur d'autant plus passionnant à suivre qu'il avait vu juste sur bien des points. LOOKER est à la base une petite série B à l'esthétique très ancré dans années 80, ponctué par une musique que n'aurait pas renié John Carpenter. Mais c'est surtout le scénario intriguant qui captive, avec notamment l'usage peu courante d'images de synthèse qui remplace les acteurs dans les publicités afin de mieux manipuler les spectateurs qui les regardent. De délicieuses playmates qui subissent diverses retouches par un chirurgien esthétique afin d'être absolument parfaites à l'écran rappelle inévitablement l'utilisation du programme "photoshop" qu'aujourd'hui utilisent les gens de la publicité pour nous vendre une certaine perfection quasi-hypnotique. Le thème du film de Michael Crichton résonne donc encore plus fort aujourd'hui qu'à l'époque de la sortie du film il y a presque 30 ans déjà. Si le style a forcément vieillit, ce thriller SF plutôt efficace qu'est LOOKER gagne un intérêt supplémentaire qui le rend assez fascinant à contempler!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter