dimanche 10 janvier 2010

LES GUERRIERS DE LA NUIT


LES GUERRIERS DE LA NUIT (The Warriors) de Walter Hill (1979)

A New York, où une centaine de gangs se partagent les rues, les combats font rage. La bande la plus puissante, les Gramercy Riffs dirigés par Cyrus, désirent unifier les forces et convoquent tous les gangs à un rassemblement pacifique. Mais la réunion dérape et finit dans le sang : Cyrus est assassiné. Ce meurtre, attribué par erreur aux Warriors, déclenche sur eux la vengeance de tous les autres. La lutte pour la survie commence, le long du trajet de 40 kilomètres qui les relie à leur quartier général...

Wow! La claque!
Une guerre des gangs présentée comme une longue fuite en avant sur une nuit. Walter Hill utilise au mieux son scénario "ticket de métro" pour se concentrer pleinement sur sa gigantesque course-poursuite où l'on suit 9 types du gang des "Warriors" à travers un New York nocturne bien dangereux. L'intrigue réduite au minimum, se révèle tout de même passionnante à suivre et est un modèle d'efficacité exemplaire. Pas forcément d'ultra-violence, mais une imagerie graphique très forte, qui s'allie très bien au look années 70 des différents gangs. On y trouve de tout, des filles charmeuses, des indiens, des clowns, des hippies, des karatékas... Pour chacun d'eux, un style vestimentaire uniques parfois ridicules (le film accuse tout de même ses années!) mais la plupart du temps souvent très réussis, comme le "Baseball Furies"!

La trame scénaristique du film se déroule un peu comme une sorte de jeu vidéo grandeur nature, où chaque nouveau quartier révèle ses différents dangers à affronter. Et une fois le "niveau" passé, un point de la situation est effectuée depuis une station radio prise par le gang des Riffs (des noirs qui font du kung-fu!) qui s'amusent à détailler la progression des 9 "Warriors" tout en passant des chansons de circonstance comme "Nowhere to Run" ou "You're Moving Too Slow". Et forcément, ce qui doit arriver arrivera : Les "Warriors" devront se séparer en deux groupes, rencontreront tout plein d'ennemis et des flics mais aussi une jolie fille qui deviendra la copine du leader nommé Swan. Celui-ci est interprété par Michael Beck, dégageant un charisme impressionnant pour son rôle et domine l'ensemble d'un casting composé de sacrées gueules, à se demander s'il ne s'agit pas réellement de figures appartenant à des gangs véritables. Au niveau authenticité, c'est une incontestable réussite.

Haut en couleurs et bourré de morceaux de bravoure, LES GUERRIERS DE LA NUIT est un film d'action sans temps mort et rondement mené. Walter Hill lui donne une énergie et un punch incroyable, aidé par une mise en scène nerveuse et bien stylisée, qui cultive des séquences souvent mémorables, dont cette énorme scène d'ouverture complètement dingue qui vaut à elle seule le détour. Le final, dont les enjeux semblent paraître comme une grosse plaisanterie, renforce le côté sans complexe de ce film énorme qui est tout simplement génial. Une grande découverte!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter