jeudi 28 janvier 2010

LES CONTES D'HOFFMANN

LES CONTES D'HOFFMANN (The Tales Of Hoffmann) de Michael Powell et Emeric Pressburger (1951)

S'enivrant dans un troquet, Hoffmann se souvient des femmes qu'il a aimées et perdues : Olympia la poupée douée de vie, Giulietta, la courtisane, Antonia la phtisique...

Superbe opéra-ballet-film, LES CONTES D'HOFFMANN est une suite de tableaux dans la plus pure tradition théatrâle, avec leur décors "à plat" qui font ressurgir des perspectives incroyables avec des peintures et autres accessoires qui rendent l'ensemble du film très vivant. Powell et Pressburger, véritables techniciens de génie, multiplient les prouesses visuelles. Leur film est d'une richesse plastique assez phénoménale. Les expérimentations ne cessent jamais, les contes étant traités avec une couleur dominante spécifique pour chacun d'eux. C'est d'une beauté visuelle assez bluffante et les ballets sont somptueusement exécutés avec des chorégraphies vraiment magnifiques. On y retrouve d'ailleurs Moira Shearer qui avait déjà joué dans LES CHAUSSONS ROUGES du même duo de réalisateurs. La musique d'Offenbach soutient l'intégralité du long métrage qui, à chaque dialogue est tout le temps chanté (en anglais).

Le film n'étant pas sous-titré et que les chants sont parfois pas très évidents pour comprendre chaque parole, cela n'empêche pas le spectateur d'être saisi par l'émotion que dégage de nombreuses séquences. Car celle-ci est constamment présente par la gestuelle des comédiens ainsi que par les décors et couleurs qui expriment des sentiments très forts. Du coup, le film est imprégné d'un lyrisme délicat, qui vous prend par la main et vous fait voyager à travers cet opéra-univers unique, totalement transcendé par la mise en scène exceptionnelle de Powell/Pressburger. Tout simplement superbe!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter