jeudi 14 janvier 2010

HARD REVENGE, MILLY


HARD REVENGE, MILLY (Hâdo Ribenji, Mirî) de Takanori Tsujimoto (2008)

Dans un Japon post-apocalyptique, la ville de Yokohama est devenue un épicentre de la violence géré par un gang de vicieux criminels : "The Jack Brothers". Il y a 2 ans, lorsque ce même gang laisse Milly pour morte après avoir tué son mari et son bébé, elle cherche dorénavant à se venger. Elle apprend l'art du combat de sabre avec Maître Jubei et part à la recherche des membres du gang pour remplir sa destinée....



Petite production fauchée, HARD REVENGE, MILLY s'en va directement à l'essentiel. Le passé de l'héroïne est présenté en flashbacks alors qu'elle est en route pour assouvir sa vengeance qui se déroulera dans un vieux hangar désaffecté. Le monde post-apocalyptique est ici uniquement un prétexte qui n'est pas du tout exploité mais se prête plutôt bien à l'économie de décors, réduit au strict minimum. Pas de bavardages inutiles, il ne sera question que de combats ultraviolents et du gros gore qui tâche, le long-métrage n'hésitant pas à le présenter sous forme de véritables geysers. Si HARD REVENGE, MILLY est très brutal au début, la suite vire presque dans de l'action assez débridée (!) voire même cartoonesque. Le style est agréable et bien chorégraphié, assez lisible même si ces séquences sont ultra-découpées et filmées sur une caméra très mobile. Il s'en dégage une énergie qui donne un sacrée punch à l'ensemble.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Au revoir...

Au revoir...
Related Posts with Thumbnails page counter
Web Counter